Céréales Faites votre choix parmi plus de 50 variétés ajoutées au catalogue en 2017

Terre-net Média

Cette année encore, les semenciers n’ont pas chômé. 57 variétés de céréales à paille, dont 32 blés tendres d’hiver, ont déjà été inscrites sur la liste A du catalogue officiel, sans compter celles du catalogue européen. Comparez leurs rendements dans les essais nationaux et découvrez les commentaires de certains de leurs créateurs.

Pour rappel, les variétés de la liste A peuvent être multipliées et commercialisées en France et, après leur inscription au Catalogue commun des variétés des espèces agricoles, dans les autres pays de l’Union européenne. Les lignées restent largement majoritaires dans cette catégorie. En blé tendre, seulement trois hybrides font leur entrée au catalogue. Ces variétés ont été évaluées au sein du réseau du CTPS, géré par le Groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences (Geves) et auquel participent l’Inra, les obtenteurs, en particulier les membres de l’Union française des semenciers (UFS), les instituts techniques, des coopératives et négoces agricoles ainsi que d’autres acteurs des filières concernées.

Le Geves prévient que les notes de rendement indiquées reflètent les conditions agroclimatiques des années considérées (ici récoltes 2015 et 2016) et ne peuvent donc pas servir de garantie de résultat. Ces données, acquises lors des essais conduits pour l’inscription, seront précisées ou actualisées par les études de post-inscription, réalisées en particulier par les instituts techniques agricoles.

Rendez-vous sur Terre-net pour accéder à l’ensemble des données – rendements, qualités technologiques, caractéristiques physiologiques et résistances aux bioagresseurs – obtenues dans les expérimentations de pré-inscription. >>> 41 variétés proposées à l'inscription en octobre 2016 et 19 en janvier 2017.

Paroles
de semenciers

(Cliquer sur le logo)

DSV complète son offre variétale 2017 avec Maori, variété de blé tendre inscrite avec une cotation de 105,1. Ce blé meunier à mie jaune, présente un taux de protéines et un PS intéressants. De maturité intermédiaire, il bénéficie d’une zone de culture étendue. Matheo, autre blé tendre, a par ailleurs démontré la régularité de ses performances sur les trois dernières années dans le nord de la France et en Champagne. Il affiche notamment un très bon comportement face aux maladies du feuillage et un tallage exceptionnel. DSV poursuit sa dynamique en céréales avec la mise en marché prochaine de variétés plus précoces pour les secteurs centre et centre ouest. • 
Retour au sommaire

Mazur de Sem-PartnersMazur, triticale alternatif de printemps, peut-être semé de novembre à mars. (©Sem-Partners)

Sem-Partners accueille huit variétés issues du catalogue européen pour les prochains semis. En blé tendre, il enrichit son offre avec Apostel, destiné à la grande région céréalière française. BPS demi-précoce, il est adapté à la meunerie et à l’export grâce à son PS et son taux de protéines, et montre une bonne résistance aux maladies. Etana, BPS et BPMF 2017, idéal pour les semis précoces au nord de la France, se différencie par son profil maladies autant feuilles qu’épis. Métropolis, BAF à haute valeur technologique, peut être cultivé dans le sud, centre et centre-ouest. Productif et résistant aux maladies du feuillage, il convient particulièrement au débouché meunier en raison de son importante teneur en protéines et force boulangère, et de son P/L bas. Enfin, Emilio, BAF demi-précoce à maturité, sélectionné pour sa rusticité et résistant au froid et aux maladies, supporte de faibles niveaux d’intrants et peut être utilisé en agriculture biologique. Quant aux autres espèces, Sem-Partners présente Mazur, triticale alternatif de printemps, qui peut être semé de novembre à mars. Tolérant aux maladies, il profite de bons niveaux de productivité et de PS. D. Diament, seigle d’hiver demi-précoce, est peu sensible à la verse et aux maladies pour assurer en termes de productivité, en plus d’un PS et taux de protéines satisfaisants. Ovid, seigle de printemps, avec une implantation et un développement rapides, peut être semé de décembre à mars. Enfin, Wirtas, épeautre de printemps, peut être semé dès février pour une récolte estivale. Résistant aux maladies et à la germination sur pied, il se démarque par sa teneur en protéines et sa digestibilité. • 
Retour au sommaire

Guide des semences 2017.Guide des semences 2017. (©LG)LG Absalon confirme dans les essais et chez les meuniers
Absalon, 4e blé multiplié en France en 2017, devient variété recommandée par la meunerie (VRM) et intègre la liste ANMF 2017. Demi-précoce et premier à l’inscription à 110,1 % des témoins, il s’illustre par son comportement vis-à-vis des maladies : piétin verse (gène Pch1), septoriose (7,5), rouille brune (7), rouille jaune et oïdium. Parmi ses autres avantages, citons son poids spécifique et son taux de protéines. En 2017, LG Semences lance trois variétés de blé, dont deux inscrites en France. LG Ascona, précoce à finition, se sème tôt et sécurise les fins de cycle stressantes. C’est un blé barbu, productif, résistant à la rouille brune et tolérant au chlortoluron. BPS à PS, il se caractérise par un taux de protéines élevé et un P/L faible. LG Armstrong, BPS aux taux de protéines remarquables, est une variété en observation (VO) par la meunerie française (liste ANMF 2017), remarquée pour sa capacité d’hydratation exceptionnelle. Elle associe précocité et comportement exemplaire pour la verse et les maladies, dont piétin verse (gène Pch1). Les points forts de LG Nashville (UK), BPS : sa richesse en protéines, son profil maladies et verse, sa résistance à la cécidomyie orange et au chlortoluron. En orge d’hiver, Rafaela (UE), 6 rangs très précoce et tolérante JNO, atteint de très bons niveaux de rendement. Enfin, LG Casting, 2 rangs fourragère, précoce et très productive, résiste bien à la verse et aux maladies foliaires. À signaler aussi : son PS et son taux de protéines. •
Retour au sommaire

Blé Caussade SemencesSophie CS entre au catalogue français pour les semis 2017. (©Caussade Semences) 

Nombreuses premières pour Caussade Semences en génétique blé tendre
Parmi les blés tendres 2017, Sophie CS fait son entrée au catalogue français. Cette variété demi-précoce possède le gène de résistance au piétin verse et une bonne tolérance aux maladies du feuillage, en particulier aux rouilles. Elle dispose aussi d’un PS satisfaisant et d’une teneur en protéines élevée. Somtuoso CS, demi-précoce, est également très tolérante aux maladies du feuillage, dont les rouilles, ainsi qu’à la fusariose. C’est une variété très productive et régulière, avec un important PS. À noter, cette année, l’inscription du premier blé tendre biscuitier (BB) du semencier, Kiathos CS. Autre fait marquant, Izalco CS accède au statut de variété recommandée par la meunerie (VRM), dès sa première année d’essais. Un résultat encourageant pour la sélection de blé tendre chez Caussade Semences. •
Retour au sommaire

Les orges d’hiver à l’honneur dans les dernières inscriptions de Secobra
Memento, orge 2 rangs d’hiver fourragère, demi-tardive, se place en tête de sa génération sur la productivité. Elle se distingue également par son comportement face aux maladies et à la verse, ainsi que sa qualité de grain. Pour la première fois, le Geves inscrit, la même année, trois variétés 6 rangs d’hiver brassicoles. Parmi elles, trois de Secobra : Colonel, Pixel et SC 9433 OH, maintenue en expérimentation pour une 3e année d’évaluation DHS (distinction, homogénéité, stabilité). Colonel ne sera pas développée pour des raisons de place sur le marché. Pixel, sur le créneau Étincel, mais avec une finition plus lente, apporte un léger gain en productivité et au niveau de son comportement vis-à-vis des maladies et de la verse. La troisième, encore sous code, représente une réelle alternative à Pixel et Étincel car nettement plus précoce (type Esterel) et dotée d’un excellent PS (7). Concernant les deux dernières variétés, plusieurs pilotes sont mis en place cette année pour les malteurs s’approvisionnant en France. •
Retour au sommaire

Sélection Saaten-Union.Chez Saaten-Union, Fandaga et Sangria figurent sur la liste du CBMO (Comité bière malt orge). (©Saaten-Union) 

Saaten-Union mixe lignées et hybrides pour une offre complète
Chevignon, figure de proue des nouvelles lignées, de qualité BPS avec de bons PS, conjugue productivité hors pair (121,9 % des témoins à l’inscription) et régulière, et profil maladies remarquable. Déjà très repéré, Chevignon est le plus important lancement des 15 dernières années avec plus de 1 300 ha de multiplication en place. Également issu des programmes de la station d’Estrées-Saint-Denis (Oise), Luminon est un blé demi-précoce qui permet un semis précoce sur une large partie nord de la France. Il est tolérant aux maladies, très productif et régulier. Faustus apporte un profil original adapté aux endroits tardifs avec des rendements intéressants en grains et paille, et une excellente tolérance à la fusariose (bonification à l’inscription). Du côté des hybrides, le semencier lance Hyking et Hydrock. Inscrits en 2016, ils cumulent potentiel de rendement, tolérance aux maladies et valeur reconnue par l’ANMF (respectivement BPMFp et VRMp sur la liste 2017). En orges de printemps brassicoles, Fandaga vient d’être proposée à l’inscription par le CTPS. Son nom reflète l’une de ses caractéristiques : une haute teneur en FAN, qui s’ajoute à son fort pouvoir diastasique. Son inscription en classe A atteste de sa valeur pour la filière, intérêt confirmé par le CBMO qui testera la variété en pilote en 2017. •
Retour au sommaire

Le catalogue 2107.Le catalogue 2107. (©Lemaire Deffontaines)

Lemaire Deffontaines étoffe sa gamme avec cinq variétés européennes de blé d’hiver
Amboise, variété de type hiver, demi - précoce, inscrite en Angleterre, et en 2e année d’inscription en France, est un blé panifiable à très gros potentiel de rendement. Ses atouts : son poids spécifique, sa teneur en protéines et son comportement vis-à-vis des maladies. Sa zone de culture se situe sur la moitié nord de la France. Activus, variété d’origine autrichienne, est un blé de force, rustique et productif, de type hiver demi-précoce. Benchmark est un blé panifiable demi-tardif à demi-précoce inscrit en Allemagne et aux Pays- Bas. Grâce à son potentiel et à son comportement face aux maladies, excepté la rouille jaune, il peut être cultivé dans le nord et l’est de la France. Porthus, blé panifiable tardif inscrit en Belgique, assez haut et rustique, se plait bien dans les sols profonds du nord et de la bordure maritime, où il obtient un bon rendement en grain comme en paille. Enfin, LD 12-421 est un blé biscuitier de type hiver, précoce, d’obtention Lemaire Deffontaines, inscrit à l’automne 2016 et en attente de publication de dénomination au Journal officiel. La gamme triticale, fortement renouvelée ces trois dernières années, s’articule autour de Jokari, Bikini, Anagram et Tricanto, quatre variétés alliant productivité, qualité de grain et tolérance aux maladies. En épeautre, après l’inscription de Serenite l’an dernier en Belgique, le semencier annonce une nouvelle variété pour l’automne prochain. •
Retour au sommaire


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous