Produits phytosanitaires La révolution écophyto aura-t-elle lieu ?

Yannick Biard Terre-net média

A quelques semaines de la présentation du plan final « Ecophyto 2018» au Président de la république, retour sur les principaux axes de travail et préconisations. Guy Paillotin, secrétaire perpétuel de l'académie d'agriculture, avait remis jeudi 22 mai le rapport du Comité opérationnel « Ecophyto 2018 » au ministre de l’agriculture et de la pêche Michel Barnier. Le ministre a indiqué dans un communiqué qu’il considérait ce rapport comme « une très bonne base de travail pour la rédaction finale du plan d’action du gouvernement ».

Suite aux engagements du Grenelle de l’environnement, le comité opérationnel « Ecophyto 2018 » a travaillé sur les moyens à mettre en œuvre pour atteindre l’objectif de réduction de 50% des usages des pesticides d’ici 2018. Le rapport du comité est divisé en sept axes principaux déclinant les préconisations du comité. Un nouvel indicateur de l’utilisation des pesticides à l’échelon national La principale innovation est la définition d’un nouvel indicateur de l’utilisation des pesticides, permettant de suivre leur réduction de façon efficace (axe 1). Le comité a retenu 2 indicateurs : l’indice de fréquence de traitement (Ift) à l’échelle de l’exploitation et le nombre de doses unité (Nodu) au niveau national. Ce dernier correspond aux quantités de substances vendues divisées par dose-unité de substance active. Le comité propose d’en faire l’indicateur de référence du suivi de l’intensité de l’usage des pesticides. Le rapport met en avant des solutions consensuelles pour la réduction des...

Contenu pour vous