Protection des semences Syngenta Agro présente sa gamme renouvelée et en devenir

Terre-net Média

Le retrait de l’anthraquinone a bouleversé le marché français de la protection de semences. Syngenta Agro a dû s’adapter. L’ancienne gamme revient avec des formulations sans anthraquinone, de nouveaux produits à base de thiamétoxam et une substance active fongicide large spectre.


La marque protection des semences de Syngenta devient
Seedcare, marque ombrelle des produits de protection
des semences et des services associés. (© Terre-net Média)

« Le marché des semences certifiées devrait se maintenir et représenter autour de 56 % du volume de semences de céréales pour 2010 », commence Olivier Borde, chef marché protection des semences de Syngenta agro. Quant aux produits de protection des semences, en volume, cinq molécules seulement représentent 80 % du marché. « En 2009-2010, le retrait de l’anthraquinone – date limite d’utilisation au 15 juin 2010 -, répulsif à corbeaux présent dans 80 % des formulations de produits de protection de semences en France, a contraint les industriels à revoir la formulation de toutes les solutions de protection de semences, et ce, en un an. »

La gamme « Net » sans anthraquinone

Syngenta Agro revoit donc ses formulations pour proposer des solutions sans anthraquinone. Fludioxonil (Celest Net) et téfluthrine (Attack), accompagnés par le procédé 100 % couvrant peuvent aujourd’hui répondre aux attentes des agriculteurs. « Attack, pour toutes les céréales, constitue actuellement le seul moyen de lutte contre les trois ravageurs souterrains : taupins, mouches grises et zabres », souligne Olivier Borde. Le successeur d’Austral plus, sans anthraquinone, mais toujours à base de téfluthrine, dont Syngenta attend l’inscription fin 2010, permettra d’avoir une protection qui associe action fongicide et insecticide. Attendu pour 2010, le remplaçant de Celest orge, à base de fludioxonil, cyprodinil et tébuconazole, permettra de protéger les semences d’orge de l’helminthosporiose, de la fusariose et du charbon. Celui de Celest gold, à base de fludioxonil et de difénoconazole, arrivera en 2011 sur toutes les céréales pour lutter contre carie, septorioses, fusarioses et fontes des semis.

La gamme thiaméthoxam se renforce


"La disparition du lindane et des carbamates et
les pressions environnementales devraient inciter
les producteurs à investir dans des semences
de haute qualité, dont ils voudront assurer
la protection
." Xavier Thévenot (© Syngenta)

Le Cruiser 600 FS a obtenu son autorisation de mise en marché (Amm) sur betteraves et une dérogation sur laitues. Cruiser 350, en traitement des semences de maïs, a obtenu le renouvellement de son Amm pour un an, et une autorisation d’usage tous les ans. « Trois autres produits devraient obtenir leur autorisation en mai ou juin », annonce Odile Rambach, responsable support technique protection des semences de Syngenta Agro. FM 5510 sur colza associe une action fongicide (méfénoxam et fludioxonil) à l’action insecticide du thiaméthoxam, pour protéger des pucerons, tenthrèdes, grosses et petites altises, ainsi que des mildiou et fontes de semis (phoma, alternaria et pythium). FM 4725 sur pois protègera des sitones, pucerons et thrips, et FM 4725 sur orge protègera des taupins, pucerons vecteurs de virus et cicadelles.

Projet Sedaxane, nouvelle substance active fongicide

Syngenta annonce enfin l’arrivée en 2010 de Sedaxane, une nouvelle matière active fongicide de la famille des Opa (Ortho substituted phenyl amide). Xavier Thévenot, responsable de l’unité d’affaires protection des semences de Syngenta agro, présente « cette molécule systémique, qui protège les racines et le développement foliaire, en association avec d’autres matières actives, agira en protection large spectre des semences de toutes les céréales d’hiver, de printemps puis de betteraves et maïs ». Syngenta Agro attend l’inscription de la matière active en 2010 et l’homologation de la formulation en 2012. 


Les différences de colorations
illustrent les irrégularités dans la
couverture des semences en
fonction de l'efficacité du procédé.
Plus la graine est jaune,
meilleure est la répartition du
produit. (© Terre-net Média)


La mousse de produit.
(© Terre-net Média)

Procédé moussant pour couverture optimale de la graine

Fin 2009, Syngenta a finalement obtenu l’homologation de CET M coloré, son procédé 100 % couvrant, après l’avoir retiré du marché dans ce but en 2005. Cette préparation adjuvante améliore la couverture des semences grâce à une meilleure répartition du produit. « Homologué pour les céréales à paille et le maïs, le procédé 100 % couvrant intéressera les industriels soucieux d’assurer une dose régulière de protection de semences, y compris des zones sensibles (brosse et sillon). »



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également


Contenu pour vous