Pommes de terre de consommation Une hausse des surfaces emblavées de 4,9 % en 2016

Terre-net Média

La surface de pommes de terre de consommation serait proche de 553 000 ha en 2016 dans les pays du NEPG, soit une augmentation de 4,9 % par rapport à 2015. Mais l'excès d'eau pourrait affecter la qualité et les rendements sur l'ensemble de la zone.

Une parcelle de pommes de terreLa qualité et les rendements en pomme de terre seront-ils suffisant cette année ? (©Terre-net Média)

D'après les dernières estimations du NEPG (association des producteurs de pommes de terre du nord-ouest européen), la surface de pommes de terre de consommation devrait avoisiner les 553 000 ha en 2016, soit une hausse de 4,9 % en un an et de 3,5 % par rapport à la moyenne quinquennale. La France enregistre une évolution de + 5,3 % par rapport à 2015 et de + 7,2 % en regard de la moyenne sur cinq ans. C'est la Belgique qui enregistre la plus forte hausse et de loin, avec + 12,4 % en un an. Les premières estimations de la Grande-Bretagne, où les plantations ont pris du retard, seront diffusées début juillet.

Le NEPG indique par ailleurs que les capacités de transformation sur la zone augmentent et que les industriels rencontrent une demande soutenue en produits finis, en particulier pour les exportations vers les pays tiers (hors UE). Dans ce cadre, l'augmentation des surfaces estimée paraît acceptable, d'autant plus que les pertes possibles des cultures ne sont pas prises en compte.

Des pertes dues à l'excès d'eau

Tout le périmètre NEPG sauf la Grande-Bretagne a été touchée ces dernières semaines par des pluies abondantes. Au total, plus de 1 % des surfaces de pomme de terre de consommation pourraient être déjà perdues. Les dégâts sont particulièrement importants aux Pays-Bas et en Belgique, avec une estimation de 3 % de pertes. L'Allemagne serait moins impactée.

Outre les pertes de rendement, les producteurs devront faire face aux soucis de qualité : pourritures humides, tubercules verts et mildiou. Le risque mildiou, qui est particulièrement élevé, a demandé au producteurs de traiter de manière resserrée.

Les premières hâtives devraient être récoltées d'ici deux à trois semaines en Allemagne. Les premiers prélèvements dans les parcelles montrent une tubérisation dans la moyenne, mais une teneur en matière sèche un peu limitée. Rendements et qualité pourraient être assez hétérogènes au sein des pays du NEPG.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous