OGM Biogemma porte plainte contre les organisateurs d'un arrachage

AFP

CLERMONT-FERRAND, 17 août 2004 - Biogemma, entreprise de recherche en biotechnologies végétales, a annoncé lundi avoir déposé plainte contre les organisateurs et les auteurs de la destruction, samedi à Marsat (Puy-de-Dôme), d'une parcelle d'essai d'OGM.

Dans un communiqué, l'entreprise indique que "les plantes transgéniques étaient castrées et donc incapables de produire du pollen" et de polluer des cultures voisines. Par ailleurs, la plate-forme OGM, qui regroupe des organisations semencières, a condamné lundi à Paris les actions d'arrachages menées samedi par les anti-OGM.

La plate-forme, qui regroupe la CFS (Confédération française des semenciers), le Gnis (Groupement interprofessionnel des semences et plants) et l'UIPP (Union des industries de la protection des plantes), a demandé dans un communiqué que "tous les +faucheurs volontaires+ soient poursuivis et condamnées comme il se doit". Deux militants anti-OGM interpellés samedi lors de la destruction d'une parcelle à Marsat (Puy-de-Dôme), puis relâchés, comparaîtront le 30 septembre devant le tribunal de Riom, a annoncé lundi le Collectif des faucheurs volontaires, basé à Millau.

Plusieurs centaines de militants du Collectif des faucheurs volontaires ont détruit samedi deux parcelles de maïs transgénique dans le Puy-de-Dôme et le Loiret malgré la présence, sur le premier site, de manifestants pro-OGM, des agriculteurs auvergnats et des cadres de Biogemma.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous