Faucheurs d'OGM Le procès de huit militants dont Bové, Mamère et Lemaire est renvoyé au 8 novembre

AFP

TOULOUSE, 16 sept 2004 - Le tribunal correctionnel de Toulouse a renvoyé jeudi au 8 novembre le procès de huit militants anti-OGM, dont José Bové, Noël Mamère et Gilles Lemaire, qui avaient arraché un champ de maïs transgénique expérimental à Menville (Haute-Garonne) le 25 juillet dernier, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les avocats des huit prévenus avaient demandé le report du procès afin de "mieux préparer la défense" de leurs clients. A la suite de l'arrachage d'un champ de maïs OGM à Menville par 500 personnes selon les gendarmes, 1.500 selon les organisateurs, huit personnes ont été citées à comparaître. Il s'agit du leader syndical paysan José Bové, plusieurs Verts - le secrétaire national Gilles Lemaire, le député Noël Mamère, le député européen Gérard Onesta et le conseiller régional Michel Daverat (Aquitaine) - Jean-Baptiste Libouban, l'un des animateurs du collectif des Faucheurs volontaires, et les conseillers municipaux toulousains Pierre Labeyrie et François Simon.

"Nous n'étions pas prêts pour ce procès et nous nous réjouissons donc de ce renvoi", a déclaré à la sortie devant la presse José Bové, entouré de quelque 80 sympathisants. "Comment peut-on rendre la justice sans juger l'ensemble des participants à une même action? Dans la citation à comparaître, le procureur avait écrit qu'il y avait 400 participants. La justice doit les entendre, sinon ça sera un procès tronqué", a-t-il ajouté.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous