Rage l'Afssa contre une vaccination obligatoire de tous les chiens

AFP

PARIS, 20 sept 2004 - L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) s'est prononcée contre une vaccination systématique et obligatoire contre la rage de tous les chiens et chats de France, dans un avis rendu public vendredi.

L'agence, qui avait été saisie de la question par le ministère de l'Agriculture, "souligne que son avis a été rédigé dans un contexte sanitaire déterminé et qu'il devra être revu si la situation actuelle devait évoluer, en particulier en cas de survenue de cas secondaires" de rage. "Conformément à la position exprimée par le Comité d'experts spécialisé +Santé animale+ et à la lumière de l'expertise du laboratoire national de référence sur la rage, l'Afssa estime que, dans le contexte actuel, une vaccination obligatoire et systématique dans les autres départements français n'apporterait pas de bénéfice en termes de santé publique", selon cet avis.

L'agence sanitaire rappelle que depuis le 3 septembre dans les trois départements du Sud-ouest (Dordogne, Gironde et Lot-et-Garonne) concernés par l'alerte à la rage à la suite de l'importation illégale du Maroc d'un chiot enragé, la vaccination est une condition obligatoire pour circuler librement avec son chien. Les chiens non vaccinés doivent être eux tenus en laisse et muselés. "Il n'y a en revanche aucune contre indication à une décision individuelle et volontaire de vaccination qui pourrait être conseillée, non seulement pour assurer une protection vaccinale des carnivores domestiques si de nouveaux cas importés étaient observés, mais aussi pour éviter l'application des mesures sanitaires d'euthanasie en bénéficiant de dérogations si des cas secondaires apparaissaient", indique l'avis.

"La disposition selon laquelle, dans les trois départements directement menacés seuls les chiens identifiés et valablement vaccinés contre la rage peuvent circuler librement, à condition d'être placés sous la surveillance directe de leur maître (...) est justifiée et doit être maintenue durant la période prévue de six mois", selon l'avis. Cette durée "pour le moment paraît suffisante pour permettre l'observation de l'apparition d'éventuels cas secondaires de rage", concluent les experts. "Chaque année, quelque 4 millions d'animaux, 3,5 millions de chiens et 500.000 chats, sont vaccinés contre la rage en France (ou revaccinés)", a indiqué à l'AFP le directeur général de l'Afssa Martin Hirsch. La France compte quelque huit millions de chiens et neuf millions de chats.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous