Santé et environnement 11e semaine pour les alternatives aux pesticides

AFP

Paris, 18 mars 2016 (AFP) - Conférences, ateliers et même manifestation à Paris : la « 11e semaine pour les alternatives aux pesticides » propose à compter de dimanche des centaines d'événements destinés à mieux faire connaître au grand public les impacts de ces produits sur la santé et l'environnement.

Alors que les derniers chiffres officiels montrent une recrudescence des pesticides dans les campagnes françaises, cette « semaine » aura lieu dans toute la France au long de ces 10 premiers jours de printemps, période de reprise des épandages. Une « marche verte citoyenne contre les pesticides » est annoncée à Paris pour le 26 mars à 14 h 00, au départ de la République.

Pour cette édition, qui intervient sur fond d'âpres débats autour de la loi Biodiversité, il sera beaucoup question de santé, expliquent les organisateurs, qui veulent « sensibiliser le monde médical et promouvoir les alternatives afin que la santé environnementale soit mieux reconnue ». « Ce focus permettra également de faire pression sur les décideurs politiques afin qu'ils mettent en place de réelles politiques de diminution des pesticides et de protection de la santé, aussi bien des professionnels que des particuliers », pointe l'association Générations Futures.

Remise du prix « De la santé dans nos paniers » 

Parmi les organisations participant à cette semaine figurent des associations environnementales, des organisations agricoles comme la Fédération nationale d'agriculture biologique, l'Union nationale de l'apiculture française, les Biocoop, Slow Food International ou encore la mairie de Paris. Le 21 mars, un prix « De la santé dans nos paniers » sera remis à l'hôtel de ville de Paris, récompensant des projets favorisant l'accès à une alimentation de qualité et permettant d'améliorer les connaissances du public.

Parmi les rendez-vous, des portes-ouvertes de jardins, fermes, ruches... des conférences, avec la participation de l'activiste Paul Watson ou de Pierre Rabhi, des expositions. Les jardineries Botanic, qui ne vendent plus de pesticides, collecteront les phytosanitaires usagés. Dans le cadre d'une campagne baptisée « Zéro phyto 100 % bio», Agir pour l'environnement, Bioconsom'acteurs et Générations Futures lanceront le 29 mars à l'Assemblée nationale un « kit de mobilisation à destination des élus ». L'opération doit être relayée dans plusieurs pays (conférences à Milan, ciné-débat à Brighton, etc.).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous