Protéines de colza pour les assiettes 45 millions d'euros injectés par Avril et Bpifrance

AFP

Le groupe agroalimentaire Avril et le fonds SPI, géré par la banque publique Bpifrance, investissent 45 millions d'euros pour le développement d'une filière de protéines de colza destinées à l'alimentation humaine, ont-ils annoncé mardi.

Graines de colzaLe groupe Avril et le fonds SPI vont créer Prolein, une unité de préparation et de pressage de la graine de colza à Dieppe en Seine-Maritime. (©Terre-net Média)

Cet investissement va permettre de créer Prolein, une unité de préparation et de pressage de la graine de colza à Dieppe en Seine-Maritime. Elle sera installée sur un ancien site Saipol du groupe Avril, en voie de réhabilitation après un accident industriel qui avait fait deux morts en février 2018.

Prolein achètera les graines et les pressera pour obtenir de l'huile de colza (traitée ensuite sur d'autres sites du groupe) et des tourteaux. Elle fournira une partie de ces tourteaux de colza à Olatein, une société commune créée en juillet par Avril et son partenaire néerlandais DSM pour monter cette filière de protéines de colza destinées à l'alimentation humaine.

Installée elle aussi sur le site de Dieppe, Olatein, en cours de construction, sera chargée d'extraire la protéine de colza selon un procédé breveté mis au point par DSM. Olatein appartiendra à 75 % à DSM et à 25 % à Prolein (détenue par Avril et Bpifrance). Le groupe néerlandais s'occupera de la commercialisation de ces protéines de colza, qui se présenteront sous forme de poudre, auprès de l'industrie alimentaire. C'est « une première mondiale », a déclaré à l'AFP Paul-Joël Derian, directeur Innovation, Recherche et développement durable du groupe Avril et président de Prolein.

Les tourteaux de colza composés de fibres et de protéines mélangées sont depuis longtemps utilisés dans l'alimentation animale. Mais « ce sera la première fois qu'une protéine de colza pure sera mise à la disposition des compagnies alimentaires comme ingrédient pour l'alimentation humaine », relève-t-il.

« La protéine de colza, qui contient tous les acides aminés nécessaires au corps humain, a de grandes qualités alimentaires, et fonctionnelles mais elle est très difficile à extraire », explique-t-il. Prolein va réaliser « un pressage très particulier de la graine de colza pour fournir une matière première à Olatein », d'où sera extraite cette protéine pure. Les unités Prolein et Olatein devraient commencer à tourner début 2022.

Toujours sur le site de Dieppe, une troisième unité, CircularGaz, traitera les résidus du procédé d'extraction, tout en produisant du biogaz à partir des composés organiques présents dans les effluents. Le marché des protéines végétales connaît une très forte croissance, de 10 % à 15 % par an, tirée par la demande de produits végétaux alternatifs à la viande (hamburgers végétaux, saucisses végétales...) et au lait. 

La réindustrialisation du site Saipol, mis à l'arrêt après l'accident industriel survenu lors d'une opération de maintenance, va permettre de créer une cinquantaine d'emplois. Dont une quinzaine seront proposés en priorité aux ex-salariés de Saipol, précise Avril.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous