Maïs Irrigation : le dernier tour d'eau

Terre-net média

«Vu l'avance des maïs, l'arrêt de l'irrigation sera précoce», estime-t-on à Arvalis (Institut du végétal). Conseils de Guillaume Clouté, ingénieur régional maïs Arvalis Centre Ouest.

«Habituellement le climat des jours suivants le stade "humidité du grain 50 %" est frais (ETP de septembre plus faible qu'en août) et fréquentiellement plus pluvieux» explique Guillaume Clouté dans la "messagerie maïs Arvalis Centre Ouest n°122". «Cela a moins de chance d'être le cas cette année puisque la date de ce stade est très précoce. Cette précocité des stades fait que la fin du remplissage des grains va se produire dans des conditions de température et de rayonnement plus élevées que la normale donc des conditions favorables à une croissance encore très active. L'objectif ne change pas : il s'agit d'assurer une alimentation en eau correcte du maïs jusqu'au stade "humidité du grain 38-40 %" afin de permettre les transferts de biomasse vers le grain.»

«Ainsi, pour éviter l'effondrement des maïs en fin de cycle, l'irrigation des maïs doit se poursuivre lorsque c'est possible, et cela dans les terres légères évidemment mais aussi dans les terres profondes car elles ont été mises à contribution fortement.»

Selon Guillaume Clouté, deux cas de figures se présentent :
- les terres légères : «apporter la dernière irrigation lorsque le maïs est entre le stade 40 à 45% d'humidité du grain»
- les terres profondes : «la dernière irrigation se justifie lorsque les grains sont entre le stade 45 à 50 % d'humidité du grain.»


NB : Conseils issus de la "messagerie maïs Arvalis Centre Ouest n°122" titrée « Conservation des silos - irrigation »

A propos de l'ensilage de maïs, lire :
- Ensilage de maïs désséchés : être minutieux.
- Ne vous fiez pas à vos critères habituels, certaines parcelles sont même déjà à ensiler.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous