Fertilisation azotée Certains apports peuvent être nocifs au rendement et à la qualité des céréales !

d’après Arvalis messageries n°6 Terre-net média

«Avec la sécheresse, les agriculteurs sont tentés d'apporter dès maintenant des doses d'azote significative sur les céréales par crainte d'une hypothétique sécheresse de montaison qui pourrait limiter l'absorption des apports de mars et donc pénaliser le rendement », indique Arvalis Poitou-Charente. Mise en garde et conseils d'Arvalis pour les régions Pays de Loire Poitou-Charente.

«Il est urgent de les rassurer et d'éviter des apports qui seraient nocifs pour le rendement et la qualité. Apporter des quantités d'azote importantes avant le stade épi 1 cm se traduit en premier lieu par la production de talles secondaires improductives » indiquent les ingénieurs régionaux d'Arvalis qui expliquent : «L'effet d'un excès de croissance à ce stade a de nombreuses conséquences néfastes :- Il favorise la verse en augmentant inutilement le nombre de tiges susceptibles de monter à épi et en induisant un allongement des premiers entrenoeuds ;- Il limite le potentiel de fertilité des épis en accroissant les effets de compensation et de concurrence entre tiges ;- Il réduit l'efficacité de l'azote apporté en favorisant le stockage précoce d'azote dans des organes improductifs, stocks que la plante ne pourra pas remobiliser en fin de cycle ;- Il favorise le développement précoce des maladies notamment piétin verse et oïdium.En 1998, sur une situation hivernale moins favorable les...

Contenu pour vous