L'actu d'Arvalis Ajuster la fertilisation azotée des céréales grâce aux outils de pilotage

Arvalis-Institut du végétal Terre-net Média

Pour piloter la fertilisation azotée des blés, trois principaux outils sont actuellement disponibles : la méthode Jubil, le N-Tester et Farmstar. Christine Le Souder, spécialiste fertilisation chez Arvalis-Institut du végétal, nous explique leurs différences.

Les outils de pilotage constituent un moyen d’ajuster les apports d’engrais azotés tout au long de la montaison des blés. Pour cela, ils « interrogent » la plante par le biais d’indicateurs pour savoir si elle est suffisamment alimentée en azote. Selon la réponse, un apport d’engrais minéraux pourra être déclenché pour couvrir ses besoins.

Attention toutefois, ces outils ne viennent qu’en complément du calcul préalable de la dose d’azote totale à apporter sur la parcelle. A partir de cette dose calculée a priori, l’outil de pilotage va permettre d’ajuster, à la hausse ou à la baisse, les apports en cours de montaison.

En pratique, la dose d’azote prévisionnelle n’est pas entièrement apportée au stade épi 1 cm du blé. Une certaine quantité est mise en réserve, de l’ordre de 40 Unités, et sera éventuellement apportée plus tard selon les besoins mesurés par l’outil de pilotage.

Trois méthodes disponibles

Parmi les outils sur lesquels Arvalis-Institut du végétal a travaillé, la méthode Jubil a été la première à être développée. Cet outil, construit avec l’Inra, s’appuie sur la teneur en nitrates du jus de la base des tiges de blé, ou d’autres organes pour d’autres cultures, pour évaluer le statut azoté des plantes.

De son côté, le N-Tester, élaboré avec la société Yara, mesure la teneur en chlorophylle des feuilles grâce à une pince spéciale. Le dernier-né de ces outils de pilotage, Farmstar, fournit un conseil d’apport pendant la montaison à partir de données recueillies par satellite. Cet outil présente l’intérêt de pouvoir conseiller des modulations de dose intraparcellaire.

Chaque outil a ses avantages. Farmstar est facile d’utilisation puisque le conseil est envoyé sous la forme d’une photographie aérienne par mail. Les autres outils demandent plus de temps car il faut aller dans les parcelles, observer, prélever des échantillons et faire des mesures. Mais leur utilisation est plus accessible et plus souple.

Concilier rendement et protéines

Ces outils sont construits pour atteindre le rendement maximum d’une parcelle. Ils proposent également une version où l’objectif de la fertilisation azotée vise à renforcer la teneur en protéines des grains, en adoptant des règles de décision différentes. Sur les outils N-Tester et Farmstar, des options permettent de piloter spécifiquement la fertilisation des blés durs et des blés améliorants.

Rédacteur : Nicolas Bousquet (Arvalis-Institut du végétal)

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous