Biosolutions Arysta LifeScience renforce sa position sur le marché des biostimulants

Terre-net Média

Le marché européen des biostimulants croît de 10 à 12 % chaque année. Face à cette évolution, Arysta LifeScience met en avant son concept « d'agro-performance responsable », c'est-à-dire « allier produits conventionnels et biosolutions au service d'une agriculture durable ». La firme compte renforcer sa présence sur le marché des biostimulants avec le lancement à venir d'une dizaine de solutions et le développement d'outils pour accompagner les agriculteurs.

BléArysta LifeScience prévoit le lancement de plus d'une dizaine de solutions biostimulantes d'ici à 2023. (©Terre-net Média) En cours d'intégration avec la firme UPL (prévue en début d'année 2019), Arysta LifeScience souhaite renforcer, de son côté, sa position sur le marché des biostimulants, un marché qui croît d'environ 10 à 12 % par an au niveau européen. Pour la firme, allier produits conventionnels et biosolutions permet d'optimiser l'expression du potentiel des cultures. « Notre offre contribue à la performance [...] des agriculteurs tout en répondant aux attentes de la chaîne alimentaire grâce au développement de solutions intégrées pour la santé des cultures », déclare Richard Matei, directeur général France d'Arysta LifeScience.

Un biostimulant, c'est quoi déjà ?

Ces produits peuvent être « d'origine et de nature très diverses : substance d'origine naturelle (extraits de plantes, d'algues...), micro-organismes (bactéries, champignons...), substances organo-minérales, protéines, peptides, acides aminées et dérivés », rappelle Alexander Vatelot, directeur marketing France d'Arysta LifeScience. Leur rôle : « fortifier la plante pendant toute sa croissance. Les biostimulants peuvent agir « aussi bien sur le sol et le système sol-plante, que sur la disponibilité et l’utilisation des nutriments ou encore la tolérance des plantes et leur adaptation à des conditions difficiles (déficit hydrique...). [...] Suivant l’objectif recherché, le positionnement du biostimulant sera différent », poursuit-il.

En France, les biostimulants sont « intégrés dans la grande famille des matières fertilisantes et supports de cultures (MFSC) mais aussi aux côtés des additifs agronomiques. Ils sont soumis à une demande d’AMM (autorisation de mise sur le marché) », indique Nicolas Lemonnier, chef marché biostimulants.

Applications et objectifs des biostimulants« Suivant l'objectif recherché, le positionnement du biostimulant sera différent », indique Alexander Vatelot. (©Arysta LifeScience)

Proposer des produits sur tous les segments

Aujourd'hui, Arysta LifeScience propose une gamme de biostimulants à base de GoActiv, « actif, homologué en additif agronomique, issu de l'extraction et de la filtration d'algues Ascophyllum nodosum ». Il peut être utilisé sur une trentaine de cultures. Parmi ces actions, il entraîne notamment un gain de matière sèche de : « 11 % pour le blé, 15 % pour le colza, 9 % pour le pois et 7 % pour le tournesol », 15 jours après application selon des essais réalisés par la firme.

« S'appuyant sur plus de vingt années de recherche », Arysta LifeScience prévoit d'étoffer cette gamme et entend ainsi « couvrir l’ensemble du marché et des applications : traitements de semences, applications au sol et applications foliaires, des grandes cultures aux cultures pérennes », présente Alexander Vatelot.

En lien avec les instituts techniques et des agriculteurs, les équipes travaillent au développement de « nouvelles générations comprenant des principes actifs purifiés, avec de nouveaux modes d'action et des assemblages innovants favorisant les synergies entre composés », ajoute-il. Ainsi, plus d'une dizaine de solutions sont attendues d'ici à 2023, dont le lancement de deux traitements de semences notamment pour la campagne 2019-2020 sur maïs, tournesol et céréales.

Accompagner les agriculteurs dans l'utilisation de ces biosolutions

Face à cette nouvelle approche de la conduite de culture, Arysta LifeScience s'est donnée « une autre priorité :  former et informer », indique Alexander Vatelot. « Informer » : cette partie concerne directement les agriculteurs. La firme a lancé, depuis le 11 octobre 2018, un nouveau site entièrement dédié aux biostimulants : www.goactiv.fr. L'agriculteur dispose en ligne « de références techniques et scientifiques sur les biostimulants, mises à jour régulièrement ». En fonction de ses cultures et des objectifs recherchés, il peut aussi identifier les spécialités biostimulantes adéquates, figurant dans la gamme de la firme.

« Former », cela concerne plutôt les distributeurs. Arysta LifeScience souhaite leur proposer des modules de formations pour qu'ils puissent accompagner au mieux les agriculteurs dans cette nouvelle approche. Parmi les thématiques envisagées : « fonctionnement des modes d'actions, positionnement des produits, bénéfices attendus et spécificités réglementaires ».

De gauche à droite : Richard Matei, directeur général France d'Arysta LifeScience, Alexander Vatelot, directeur marketing, développement et communication France et Nicolas Lemonnier, chef marché biostimulants.De gauche à droite : Richard Matei, directeur général France d'Arysta LifeScience, Alexander Vatelot, directeur marketing, développement et communication France et Nicolas Lemonnier, chef marché biostimulants. (©Terre-net Média) 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous