Gestion de la fertilisation azotée Borealis Lat présente son nouvel N-Pilot

Terre-net Média

Borealis Lat lance le N-Pilot, outil de pilotage permettant d’ajuster la dose d’azote en cours de végétation. Appareil portatif utilisé au champ, il permet aux agriculteurs d’identifier les besoins réels en azote de leurs cultures.

N-PilotL'utilisation du N-Pilot est autonome. L'agriculteur ajuste son dernier apport d'azote en fonction du diagnostic. (©Borealis Lat)

Borealis Lat, vendeur et exportateur d’engrais, lance sur le marché français le N-Pilot. « La bonne gestion de la fertilisation azotée, rappelle Sophie Marquis de Borealis, consiste à estimer la dose totale prévisionnelle capable de satisfaire le besoin de la culture pour l’objectif de rendement visé, à fractionner afin de coller à la dynamique des besoins de la culture et à utiliser un outil de pilotage pour ajuster la dose des derniers apports d’azote et ainsi viser le meilleur compromis rendement/protéines. Une gestion réussie implique de pouvoir estimer les besoins des cultures à différents stades de leur croissance, dans différents endroits d’une parcelle, et même d’une parcelle à l’autre. Le N-Pilot, appareil portatif utilisé au champ, détermine ce besoin directement sur la parcelle en mesurant l’état de nutrition azotée de la plante. En intégrant la variété et le stade de mesure, il fournit une recommandation immédiate et précise quant au complément d’azote minéral à épandre. »

Le N-Pilot est dédié à une utilisation en cultures céréalières : blés tendre et dur, blé de force, orges d’hiver et de printemps. Le conseil s’appuie sur une comparaison entre une zone surfertilisée (50 unités supplémentaires), donc à son optimum de croissance, et le reste de la parcelle. Cet outil, au tarif de 2.200 euros HT peut être utilisé par les conseillers agricoles et les techniciens de l’agrofourniture, comme par les agriculteurs eux-mêmes.

Mesure de la réflectance

Le N-Pilot fonctionne grâce à un système de mesure optique qui analyse en continu la réflectance des cultures (partie du rayonnement lumineux qui n’a pas été absorbé mais qui est réfléchi par le végétal). Ce rayonnement est situé dans le spectre visible et l’infrarouge ce qui permet d’évaluer l’état nutritionnel des cultures à travers deux composantes : la teneur en chlorophylle et la biomasse. « Le N-Pilot fournit des analyses semblables à celles établies par les satellites et par les drones. Un diagnostic azoté prend moins de 15 minutes et tient compte de l’analyse de près de 14.000 plantes, garantissant ainsi la représentativité de l’échantillon. Les doses sont exprimées en kg d’azote par hectare sur la base d’azote directement assimilable, comme on peut en trouver dans les engrais Dan (ammonitrate 33,5 ou Nac 27). »

Une application smartphone dédiée au N-Pilot et un site internet assurent l’ergonomie de cet outil. L’accès à un compte personnalisé permet de recevoir, consulter et archiver les rapports de mesures automatiquement envoyés par l’appareil. Le géo-référencement assure le suivi et la traçabilité des relevés, et permet de générer un historique.

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous