Cameraria Un nouveau ravageur des marronniers en France

Inra Terre-net média

Depuis quelques années il est fréquent d'observer en France dès le mois de juin le brunissement des feuilles des marronniers puis en juillet, leur chute prématurée. Ces dégâts sont dus à une mineuse : Cameraria ohridella. C'est un petit papillon dont les chenilles dévorent l'intérieur des feuilles pendant l’été. Son origine est inconnue. Depuis sa découverte en Macédoine il y a une vingtaine d’années, il a colonisé progressivement l'Europe Centrale et Occidentale. Il a été récemment observé en Angleterre (2002), en Espagne (2002) et au Danemark (2003). En France, il a été signalé à la frontière Allemande en 1998 et il a été observé dans plusieurs départements de l'est ainsi que ponctuellement en région Ile-de-France en 2000. Sa dispersion est très rapide : en 2003, il était présent dans de très nombreux départements français.
Dans le cadre du contrat européen Controcam(1), « Lutte contre Cameraria », les chercheurs de l’Inra d'Orléans(2) développent principalement des études sur l'épidémiologie et la dispersion de la mineuse.

La mineuse du marronnier a progressé rapidement depuis son signalement dans l’est de la France. Elle a été observée à Paris et en Ile de France en 2001. Les fronts de dispersion des différents foyers se sont rejoints en 2002, et l’insecte a continué sa colonisation vers l’ouest. Sa progression est très rapide puisqu’en 2003 elle était présente dans presque tous les départements français, exceptés ceux du sud ouest du Massif Central, de la partie occidentale de la Bretagne, et l’extrême sud ouest. Répartition de la mineuse Cameraria en France en 2000 et en 2003 (source INRA, SRPV) Les études menées pendant 4 ans à l’échelle nationale ont montré que la dispersion était rapide et en relation avec les densités de population humaine. A l’échelle régionale, les estimations ont été obtenues sur 3 années par capture des mâles avec des pièges à phéromones et par observation visuelle des dégâts. Elles ont confirmé que la dispersion de Cameraria se faisait par plusieurs voies : naturelle à faible...

Contenu pour vous