# Semis direct sous couvert Les couverts désormais à terre, l’orge de Denis Laizé est en début de tallage

Terre-net Média

Le 16 octobre dernier, Denis Laizé agriculteur du côté d’Angers réalisait un semis direct d’orge sous des couverts très développés. Aujourd’hui, la culture est en début de tallage.

Denis Laizé à la demande de la rédaction a posté sur Twitter une nouvelle photo de l'état de son orge. Le sujet intéresse il n'y a pas de doute, il suffit de regarder le nombre de retweets.Denis Laizé, à la demande de la rédaction, a posté sur Twitter une nouvelle photo de l'état de son orge. Le sujet intéresse, il n'y a pas de doute, il suffit de regarder le nombre de retweets. (©Denis Laizé.)

Un mois et quelques jours après avoir semé de l’orge d’hiver sur des couverts de 1,80 m, Denis Laizé, agriculteur dans le Maine-et-Loire, est toujours aussi satisfait du résultat obtenu. « A priori, il ne manque aucun pied. Même si je n’ai pas pris le temps de faire des comptages, la levée semble homogène et je ne constate pas de dégâts particuliers. L’orge est en début de tallage ».

En octobre dernier, cet agriculteur témoignait de la difficulté « à rentrer à pied dans la parcelle argileuse de 2,5 ha destinée à être semée en orge d’hiver » du fait de la hauteur des couverts.

Implanté après un précédent pois autour du 14 juillet, le mélange variétal (tournesol, radis fourrager, trèfle d’Alexandrie et Vesce commune) mesurait entre 1,6 et 1,8 m. Le 16 octobre, Denis Laizé immortalise l'instant et partage la photo de son ensemble Fendt Gaspardo sur Twitter lors du semis de la parcelle en orge.

Quelques radis se redressent

Aujourd’hui, entre les pieds d’orges, quelques radis se redressent et des trèfles persistent. « Rien de bien méchant » témoigne l’agriculteur. A la vue des conditions humides du mois d’octobre, il n’avait pas pris le risque d’effectuer un passage de rouleau pour finir d'écraser le couvert après le semis.

Il attend maintenant que les gelées de cet hiver finissent le travail de destruction du couvert. Au pire, si l’hiver devait être aussi doux que l’année dernière, le désherbage de printemps rattrapera la parcelle. A suivre.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous