L'actu de Terres Inovia Colza : Attention aux repousses de céréales dans les sols secs

Terre-net Média

Les conditions sèches perturbent le bon déroulement des chantiers de semis de colza ainsi que le raisonnement des interventions. Terres Inovia souhaite attirer votre attention sur la gestion des repousses du précédent. L'institut technique préconise une surveillance des parcelles dès le stade 2 feuilles pour déterminer de la nécessité ou non d'une intervention.

ColzaUne croissance rapide et continue du colza permet de limiter l'impact des ravageurs d'automne sur la culture. (©Terre-net Média)

Dans plusieurs secteurs peu concernés par les pluies ou les épisodes orageux de cet été, la campagne 2018–2019 commence avec beaucoup d’incertitudes et de questions,  la culture du colza ne fait pas exception. Le sol sec ou l’absence de pluie efficace perturbe les chantiers de semis et le raisonnement des interventions, notamment la gestion des repousses du précédent.

Des faux semis peu ou pas efficaces

Le sol sec n’a pas permis de réaliser des faux-semis capables de détruire une partie des levées d'adventices avant le semis du colza. L’efficacité des herbicides racinaires appliqués ne sera sans doute pas suffisante pour les contrôler.

Dans ces conditions, il est important de tout mettre en œuvre pour faciliter l’installation du peuplement et notamment de limiter la concurrence précoce des repousses de céréales, principalement dans les anciens passages d’andains. La croissance rapide et continue du colza est primordiale surtout lorsque vous souhaitez limiter l’impact des ravageurs d’automne.

Surveiller dès 2 feuilles du colza

Repousses d'orgeLes repousses d'orge sur andain pénalisent fortement la croissance du colza (©Terres Inovia)Surveillez vos parcelles dès le stade 2 feuilles (BBCH 12).  En cas de forte présence de repousses de céréales (> 5 à 10/m²) notamment dans les anciens passages d’andains, une intervention peut être nécessaire pour permettre au colza de continuer sa croissance. Au retour des pluies, les herbicides racinaires devraient prendre le relai ; dans le cas contraire, une ré-intervention pourra être envisagée dans le respect des conditions d’utilisation des anti-graminées foliaires (nombre maximum de passages par an).

Si vous ne souhaitez détruire que des repousses de céréales, les herbicides de la famille des FOP sont possibles pour limiter les coûts (dose à adapter au stade des repousses). Si des graminées comme le vulpin ou le brome sont également présents, privilégier d’autres familles chimiques (type Cléthodime), d’autant plus si vous êtes en situation de résistance aux antigraminées foliaires de la famille des FOP.

Gestion des repousses de graminéesGestion des repousses de graminées (©Terres Inovia) 

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous