L'actu de Terres Inovia Colza : un état sanitaire peu satisfaisant avant récolte

Terre-net Média

Selon Terres Inovia, l'état sanitaire des colzas est peu satisfaisant en fin de cycle. De nombreuses parcelles ont subi, tout au long de la campagne, différents stress : excès d'eau, pression altises, gels, ... pouvant provoquer des dégâts sur les cultures et impacter leur rendement.

Récolte du colzaÀ l'approche de la récolte des colzas, l'état sanitaire de nombreuses parcelles s'est dégradé. (©Terre-net Média)

Alors que la campagne colza est déjà entamée pour les parcelles les plus précoces, l'aspect visuel change du tout au tout pour de nombreux colzas en ce début du mois de juillet.

Les évènements climatiques et sanitaires ont globalement contrarié le colza en 2018. La non-atteinte des potentiels permis par les parcelles est à craindre là où un cumul de stress s’est présenté : excès d’eau, dégâts d’altises (larves), gels de fin d’hiver, avortements de fleurs (méligèthes, charançons de la tige). Toutefois, si l’on écarte l’effet des orages à répétition du 25 mai au 15 juin (culture endommagée par des abats d’eau, des rafales de vent et averses de grêle), le bon rayonnement a pu refaire gagner quelques quintaux précieux. Verdict dans quelques semaines.

Focus sur quelques indicateurs d’élaboration du rendement

- Floraison : début vers le 5-10 avril pour se terminer fin mai dans les cas les plus tardifs. En tendance, exceptés les cas de stress majeur ayant eu pour conséquence une floraison laborieuse et échelonnée, la floraison fut courte cette année (3 à 4 semaines en moyenne). Par rapport à la normale 1997-2016, le quotient photothermique est déficitaire d’environ 30 % du 5 au 30 avril. Une certaine compensation a sans doute pu se manifester en mai, grâce aux pluies de fin avril et à un quotient photothermique excédentaire de 10 à 20 % du 1er au 25 mai. Globalement, la croissance en biomasse, la hauteur de plantes et la production de siliques est plus faible cette année.

- Remplissage (PMG) : le rayonnement et la disponibilité hydrique a été propice au remplissage du colza en mai et depuis le 20 juin pour les parcelles tardives. Les PMG devraient être dans les normes pour les colzas sains.

Maladies de fin de cycle

ColzaAlternaria sur siliquesAlternaria sur tiges
 Dégradation de l'état sanitaire des colza. Photos 2 et 3 : symptômes d'alternaria sur siliques et tiges(©Terres Inovia)

Une dégradation sanitaire de l’état des colzas est observée depuis près de deux semaines dans plusieurs secteurs, notamment en Île-de-France. Les phénomènes de pieds secs (causes : phoma, verticillium, problèmes d'asphyxie racinaire) et/ou la présence de taches arrondies brunes à noires sur les siliques sont souvent observés cette année. Les symptômes sur siliques sont caractéristiques de l’alternaria et peuvent entraîner l'échaudage des graines et l'éclatement de siliques. Ils sont la conséquence des événements suivants :

  • stress et/ou verse précoce du colza,
  • conditions orageuses de mai/juin et alternance rapide de séquences pluvieuses et sèches,
  • végétation humide et présence de vent ayant permis le développement et la dissémination des spores dans de nombreuses situations.

Par ailleurs, champignons saprophytes, sclérotinia, oïdium, cylindrosporiose et plus rarement mycosphaerella sont également signalés dans diverses situations. Les colzas ne sont pas des plus sains en cette fin de campagne 2017-2018.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous