Drone agricole De la fertilisation aux dégâts de gibier, les parcelles vues d'en haut

Terre-net Média

Drone agricole, entreprise spécialisée dans l'agriculture de précision, propose des prestations réalisées à l'aide de drones civils. Les services proposés concernent la fertilisation, l'évaluation des dommages en cultures et le suivi de parcelles sur toute une campagne.

Cartographie des besoins en azote d'une parcelle.Cartographie des besoins en azote d'une parcelle. (©Drone agricole)

L’entreprise Drone agricole, créée en 2013 par Amaury Desombre et Stéphane Maladry, utilise deux drones civils eBee pour ses prestations de services dédiées à l’agriculture de précision. Capables de survoler 150 à 200 ha par jour, ils ont couvert 10.000 ha sur la dernière campagne. « Nous projetons d’atteindre 45.000 ha sur la prochaine, pour la fertilisation azotée du blé et du colza, en travaillant sur la France entière, découpée en cinq régions, avec un référent et un drone par zone. » L’accès au service proposé par Drone agricole se fait en direct ou via son distributeur.

Drone agricole se veut un outil de pilotage technique et économique de l’exploitation, de la prise de vue aérienne à l’interprétation et à la restitution des données, et ce à plusieurs niveaux :

  • Agro-rendements : gestion de la fertilisation azotée par une évaluation de la dose totale d’azote dont la culture a besoin en accord avec la méthode des bilans selon les densités de végétation. Une carte de modulation intra-parcellaire, compatible avec les boîtiers de régulation, tenant compte de l’hétérogénéité des parcelles, est livrée au tarif de 10 €/ha par vol, à raison de deux passages en colza et trois en blé.
  • Agro-dégâts : évaluation des dégâts de gibier, des surfaces abîmées par les incidents climatiques, les dommages causés par les parasites, les rongeurs, la verse…
  • Agro-farmer : suivi des parcelles tout au long de la campagne. Par exemple, en novembre, un vol permettra d’évaluer l’homogénéité de la levée, en février, les pertes hivernales, en mars, le coefficient de tallage et en avril, le niveau du troisième apport d’azote.  

L’agriculteur qui achète la prestation dispose d’un espace dédié sur le site internet de Drone agricole. « Il a caractérisé son exploitation agricole, renseigné les coordonnées de la parcelle. Il pourra y retrouver ses données de modulation, ses objectifs de rendement, ses reliquats azotés. » Le délai entre la commande en ligne du vol et la restitution des données au format pdf est de cinq jours. Il faut compter deux jours de plus pour l’envoi d’une carte SD ou d’une clé Usb.

« La précision du capteur, 4 cm au sol, dépasse aujourd’hui les capacités du matériel d’épandage. Nous cherchons à développer d’autres thématiques comme la détection des maladies, des adventices, pour ne traiter que les zones atteintes, et d’autres cultures comme la betterave, le maïs et l’orge de printemps. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous