Sursemis de luzerne en blé Des économies d’azote et de produits phytosanitaires garanties

Pierre Criado, Terre-net Web TV Terre-net Média

Depuis 3 ans, Didier Duedal, éleveur dans l’Eure, effectue un sursemis de luzerne sur ses parcelles de blé. Son objectif : réduire les intrants et disposer d’un complément de fourrage à l’automne. Agronomiquement, grâce à cet itinéraire, il réduit la pression des adventices, et par conséquent le nombre de traitements herbicides. Il profite aussi des légumineuses pour réduire ses apports d’azote à l’échelle de la rotation (maïs, blé, prairie).

Dans ce reportage de la Terre-net Web TV, Didier Duedal témoigne de l’intérêt du sursemis et explique comment il réalise techniquement cet itinéraire.

L’exploitation agricole de Didier Duedal est située sur le bassin de captage d’eau du grand Evreux agglomération. Dans ce contexte, il s’est engagé, auprès de l’agence de l’eau, à ne pas apporter plus de 100 unités d’azote sur blé, 20 unités sur ses prairies et aucune fertilisation minérale sur maïs. Concernant les produits phytosanitaires il ne doit pas dépasser les ¾ de la dose homologuée lors de ses traitements. Didier Duedal touche en contrepartie une aide de 130 € à l’hectare.

Reportage, cliquez sur l'image pour le lancer.

 

A voir également :

Sursemis de luzerne de blé - Didier Duedal (éleveur) : « Récupérer 3 t/ha de fourrage à l'automne »

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous