Faune auxiliaire des cultures Des perchoirs et nichoirs pour favoriser les prédateurs des campagnols

HB Terre-net Média

Mi-juin, des perchoirs et nichoirs ont été installés en plaine de Bièvre dans le cadre de la lutte raisonnée contre le campagnol des champs.

Perchoir à rapacePerchoir à rapace inauguré en Isère.
(©Fabien Hublé - Lpo)
Pour réguler les populations de campagnols des champs responsables de dégâts considérables sur les cultures notamment fourragères, des perchoirs et des nichoirs ont été installés en plaine de Bièvre. La lutte chimique contre ce ravageur, à base de bromadiolone, est limitée car il existe un risque d’intoxication de la faune non-cible. Les acteurs du projet misent donc sur la biodiversité.

Financé par le département de l’Isère et soutenu par la Fdgdon 38, la Fnams et la Lpo Isère, ce projet a pour objectif de favoriser l’implantation des rapaces en plaine de Bièvre afin qu’ils puissent jouer un rôle de régulateur sur les populations de campagnols. Par exemple, un couple de busards cendrés et sa progéniture peuvent consommer jusqu’à 2.000 micromammifères de mai à juillet. Or les rapaces ne trouvent plus refuge dans les arbres ou les haies du fait de l’extension des parcelles.

Le projet a été lancé en juillet 2014 avec l’installation de plus de 60 perchoirs à rapaces et 33 nichoirs dans les parcelles d'agriculteurs volontaires de Colombe et du Grand-Lemps. Le 16 juin 2015 marque le début de la phase pilote qui permettra d’évaluer l’efficacité du dispositif d’ici un ou deux ans.

Catherine Prave de la Fdgdon38 a rappelé l’urgence de la situation : « Le campagnol prolifère de manière extrêmement rapide. Un couple de campagnols au printemps donne 100 individus à l’automne ». Il a également été suggéré de diminuer la pression de chasse sur le renard, prédateur du campagnol des champs.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous