Semis d'hiver Des surfaces en hausse pour toutes les cultures, sauf le blé dur

Terre-net Média

La sole des cultures d’hiver augmenterait globalement en 2014 par rapport à 2013. Selon les prévisions du Ssp au 1er février, la sole de céréales d'hiver atteindrait près de 7 millions d'hectares. Les surfaces de blé tendre et surtout celles d’orge d’hiver continuent de se rétablir après le point bas de 2012 lié à un gel tardif. La sole de colza se redresse également, contrairement à celle de blé dur qui poursuit sa contraction.

Estimations des semis d’hiver au 1er février 2014Estimations des semis d’hiver au 1er février 2014. (©Agreste)

Selon les données du Service de la statistique et de la prospective du ministère de l'Agriculture au 1er février, avec 4,99 millions d'hectares en 2014, la sole de blé tendre d’hiver gagnerait 30.000 ha, pour atteindre un niveau supérieur de 2,6 % à la moyenne quinquennale. Par rapport à 2013, elle s’étendrait dans les régions du Centre-Ouest (+ 3 % dans le Centre, + 13 % dans les Pays de la Loire), du Nord-Ouest, et en Midi-Pyrénées. A l’inverse, elle reculerait en Lorraine (- 12 %), Champagne-Ardenne (- 3 %) et Bourgogne (- 5 %).

Blé dur d’hiver : la sole baisse encore

Après un recul marqué de 100.000 ha entre 2012 et 2013, la sole de blé dur se rétracterait de nouveau, perdant 30.000 ha sur un an (- 10 %). Elle baisserait de 13 % dans le Centre, de 21 % en Midi-Pyrénées, de 12 % en Poitou-Charentes, et plus modérément en Languedoc-Roussillon. Avec 290.000 ha au niveau national, elle retrouverait un niveau équivalent à celui de la fin des années 1990.

La sole d’orge d’hiver gagnerait 60.000 ha par rapport à 2013 pour atteindre le niveau élevé de 1,2 million d’hectares. Sur un an, les surfaces s’accroîtraient essentiellement dans le centre-ouest (+ 7 % dans le Centre, + 19 % dans les Pays de la Loire, + 7 % en Poitou-Charentes), et en Lorraine (+ 13 %). Elles progresseraient aussi dans le nord-ouest (Picardie et Nord-Pas-de-Calais), et en Midi-Pyrénées.

Les surfaces de triticale resteraient à un niveau élevé, supérieur à celui du blé dur. Cette céréale est traditionnellement implantée dans les régions d’élevage. En 2014, elle serait surtout localisée en Bretagne, Pays de la Loire, Midi-Pyrénées, Auvergne et Limousin.

Colza d’hiver : rebond des surfaces

Après un point bas en 2013 lié à des difficultés d’implantation au moment des semis, la sole de colza se redresserait en 2014 de 90.000 ha, atteignant 1,5 million d’hectares (+ 6 %). Elle serait proche de la moyenne des cinq dernières années. Sur un an, la hausse se concentrerait en Lorraine (+ 49 %), en Poitou-Charentes (+ 47 %) et dans le Centre (+ 8 %), principales régions impactées l’an dernier.

Source : Agreste

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous