Farmstar Près de 400.000 hectares concernés en 2009

Céline Zambujo Terre-net Média

Le point sur le développement de Farmstar et sur les évolutions en cours avec Philippe Duthil, d'Infoterra.

Farmstar est un service agronomique à base d’images satellites proposé aux agriculteurs pour le pilotage des cultures à la parcelle. Commercialisé en France depuis 2002, les surfaces suivies sont passées de 4.000 ha à ses débuts et on progressé rapidement : 100.000ha en 2004, 250 000 ha en 2006 et désormais 400.000ha en 2009, essentiellement sur des cultures de blé, orge et colza.

En chiffre, cela représente quelques 32 organismes (coopératives, négoces, chambre d’agriculture) représentant quelques 9.000 exploitations et 41.000 parcelles. « Le service est adapté à différentes cultures », rappelle Philippe Duthil (Infoterra France) : il est ainsi opérationnel sur blé, orge et colza et fait l’objet de tests sur betterave et maïs, en vue d’une éventuelle commercialisation.

Objectif : mutualiser les images sur maïs

« Sur maïs, la télédétection apporte une information sur l’état de la culture. Nous avons encore quelques difficultés à transformer ces tests en service opérationnel car nous ne pouvons pas pour le moment mutualiser les images. Nous devons donc acheter des images supplémentaires car pour le moment, nous ne parvenons pas à avoir une densité de parcellaire suffisante, mais ce n’est pas sans augmenter le coût de l’ensemble. Mais, nous ne perdons pas espoir et sommes en train de nous tourner vers l’étranger pour voir s’il est possible d’augmenter notre surface d’information » reconnait Philippe Duthil.

Trois niveaux d’information

Actuellement, l’outil Farmstar est capable de fournir trois types d’informations : une image avec la diversité intra-parcellaire, un niveau de risque estimé et un conseil issu de ces résultats. Ainsi par exemple, sur le Pack colza, l’agriculteur est en mesure d’obtenir une information en entrée et sortie d’hiver sur son niveau de biomasse, ainsi qu’une prévision d’azote à apporter en début d’année. Nouveauté 2009, un bilan de campagne fournissant de manière synthétique l’ensemble des conseils reçus pendant la campagne.


Philippe Duthil, Infoterra(© CZ)

Pour le blé, l’outil est à même de fournir une gamme de produits comprenant des conseils de protection des plantes, des états de cultures et un conseil d’apport sur les intrants.

Visible sur Google Earth

« Nous incluons une nouveauté en 2009 : le tour de plaine par satellite sera désormais visible sur Google Earth : nous fournissons un indice de vigueur basé sur l’indice foliaire accessible pour toute culture et distribué de telle manière à être visible sur un fond de carte Google Earth. Autre nouveauté : la synthèse cartographique des conseils livrés. »

Pour acquérir les images, Infoterra utilise différents capteurs. « La mesure spectrale de chlorophylle requiert des bandes spectrales fines et nombreuses. Farmstar a mis au point une méthode unique de mesure en combinant la couverture des satellites Spot et la capacité super-spectrale de l’instrument Casi aéroporté. » Ce capteur est embarqué sur un avion. La combinaison des deux séries d’informations, obtenue sur parcelle identique, permet d’affiner les données et donc les conseils, « notamment celui du 3e apport de fin de montaison sur blé ».

Il n’en reste pas moins que de nombreux facteurs influencent encore les résultats obtenus : le type de sol, la date de semis, le précédent et le reliquat d’azote qui interfère sur l’estimation de la dose totale azotée, le climat réellement vécu par la plante, les prévisions météorologiques, la variété et donc sa sensibilité à la verse, son besoin d’azote, sa précocité, son potentiel génétique, son potentiel à produire plus ou moins de biomasse…


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous