; Bactérie xylella fastidiosa détectée dans le Gard

Xylella fastidiosa La bactérie tueuse d'oliviers détectée pour la première fois dans le Gard

AFP

La xylella fastidiosa, surnommée bactérie tueuse d'oliviers, a été détectée pour la première fois en novembre dans le département du Gard, en Occitanie, région dans laquelle un autre département avait déjà été touché en 2020, a annoncé la préfecture dans un communiqué jeudi.

La bactérie, qui ne représente pas de danger pour l'homme, est néfaste pour les végétaux qu'elle peut rapidement contaminer, provoquant leur dessèchement voire leur mort, a rappelé la préfecture du Gard.

La présence de cette bactérie a été détectée pour la première fois dans ce département du sud de la France, un an après sa détection dans l'Aude, grâce à la surveillance déployée par les services régionaux du ministère de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire.

Plus de 8 400 échantillons de végétaux ont ainsi été testés par les autorités entre septembre 2020 et mai 2022 et actuellement la zone de sécurité - dans un périmètre de 2,5 km autour de la plante contaminée - concerne quatre communes du département.

Un règlement européen de 2020 visant à empêcher la prolifération de cette bactérie prévoit l'arrachage et la destruction des plantes contaminées et des plantes sensibles proches, rappelle la préfecture du Gard.

La xylella fastidiosa, qui a fait des ravages sur les oliviers dans la région des Pouilles en Italie, avait été repérée pour la première fois en France en 2015. Elle est aussi présente sur une partie du littoral méditerranéen, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur près de Menton, entre Nice et Fréjus et à Toulon, ainsi qu'en Corse.

La xylella fastidiosa s'attaque à plus de 200 espèces végétales mais n'a jamais été détectée sur une vigne, précise la préfecture.

Plus de 70 espèces d'insectes peuvent la transporter et elle n'a pas toujours le même impact selon la souche, le végétal et l'écosystème concerné, mais elle peut provoquer la mort des végétaux qu'elle touche. Il n'existe à ce jour aucun traitement curatif contre la bactérie.

Toutes les filières de production agricole sont exposées à un risque de contamination (oliviers, arbres fruitiers, agrumes, luzernes, espèces ornementales, plantes aromatiques). La bactérie se fixe aussi sur des végétaux non cultivés ou des espèces endémiques à certaines régions.

La direction régionale de l'Alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf) d'Occitanie a mis en place un formulaire en ligne de signalement accessible à tous, en cas de doute sur la contagion d'un végétal.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP