L'actu d'Arvalis La liste officielle de matériels homologués pour réduire les ZNT s'étoffe

Terre-net Média

Dans une note de service du 17 mai 2021, la DGAL a mis à jour la liste des matériels homologués pour réduire les distances de Zones Non Traitées (ZNT) de certains produits de protection des plantes.

Bande enherbéeDans une note de service du 17 mai 2021, la DGAL a mis à jour la liste des matériels homologués pour réduire les ZNT. Cette dernière abroge et remplace celle du 6 novembre 2020.(©Arvalis-Institut du végétal)

Outre les matériels homologués en viticulture et en arboriculture, cette nouvelle liste s’enrichit de nouvelles buses des constructeurs Abus, Lechler, John Derre et Teejet. Le tableau 1 présente les nouvelles homologations ainsi que les conditions d’emploi.

Conditions d’emploi des nouvelles buses homologuées pour réduire la dériveConditions d’emploi des nouvelles buses homologuées pour réduire la dérive. (©Arvalis-Institut du végétal)

On note particulièrement l’arrivée de deux nouveaux modèles de buses : l’AIXR en céramique chez Teejet et l’AVI UC chez Albuz. La première est une buse à injection d’air basse pression qui se voit homologuée à 75 % de réduction de dérive. Elle n’existait auparavant qu’en polymère. La seconde buse est une nouvelle injection d’air classique produisant des gouttes plus grosses que l’AVI et se retrouve homologuée à 90 %.

Lechler obtient une homologation pour ses buses IDTA (buse à injection d’air classique à double fente). Et chez John Deere, on note surtout une modification des dénominations de buses avec désormais quatre modèles : ULDC, AULDC, LDAC et GATC. Dans le détail, l’ULDC est une buse à injection d’air classique et l’AULDC est son équivalente en double fente. La buse LDAC est une buse à injection d’air basse pression et la GATC est la même en double fente. On note également chez ce constructeur une modification d’homologation pour la buse GATWIN : initialement homologuée à 66 et 75 %, elle est désormais uniquement homologuée à 66 %.

Cette nouvelle liste abroge et remplace celle du 6 novembre 2020.

Trois classes de réduction de dérive mais pas de réduction de ZNT supplémentaire en grandes cultures

Historiquement, les buses étaient homologuées dès lors qu’elles réduisaient par 3 la dérive par rapport à une buse de référence (buse à fente classique 02, à 70 cm de hauteur et 2,5 bars). On parlait donc d’un potentiel de réduction de dérive de 66 % minimum. Depuis février 2020, deux nouvelles classes de réduction de dérive sont apparues : 75 % et 90 %. En toute logique, ces deux classes font état de buses encore plus performantes pour réduire la dérive. Pour chaque buse, la hauteur et la pression maximales autorisées sont indiquées.

Dans le cadre de l’arrêté du 4 mai 2017, modifié par l’arrêté du 27 décembre 2019, les zones non traitées en bordure des cours d’eau et de certaines zones d’habitations peuvent être réduites avec l’utilisation de ces matériels homologués. En cultures pérennes, l’arrêté du 27 décembre 2019 prévoit une réduction de la ZNT en fonction de la classe de réduction de dérive. Mais en grandes cultures, le texte ne prévoit rien en ce sens. La réduction possible est la même quelle que soit la buse utilisée. La présence des trois classes est donc sans objet pour le moment.

Quid de la qualité de pulvérisation ?

On peut espérer cependant une modification rapide de l’arrêté en cours. Il serait notamment logique de pouvoir réduire la ZNT en bordure des habitations en dessous de 3 mètres avec des buses homologuées à 75 % ou 90 %. Mais une question se posera très rapidement : les buses réduisant la dérive de 75 ou 90 % modifient-elles la qualité de pulvérisation ? Autant les buses à 66 % ont démontré leur performance en termes d’efficacité de traitement, autant les deux nouvelles classes demandent à être validées sur ce plan. Cette phase de validation agronomique est en cours.

Pour les buses homologuées à 66 %, les essais ont montré que la performance était égale aux buses à fente classique dès lors que le volume de bouillie n’est pas trop réduit. On peut supposer que le raisonnement sera le même avec ces nouvelles buses mais que les volumes minimum seront surélevés.

Des réductions de ZNT possibles

L’utilisation de ces matériels est un des prérequis pour réduire les distances de non traitement pour certains produits dans le cadre de la protection des points d’eau et des riverains des parcelles agricoles. L’arrêté du 27 décembre 2019, relatif aux mesures de protection des personnes lors de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques à proximité des zones d’habitation, modifie et complète l’arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise en marché et à l’utilisation des produits phytosanitaires.

En bordure de cours d’eau, les règles restent inchangées : c’est la ZNT contenue dans la décision d’autorisation de mise en marché (AMM), inscrite sur l'étiquette, qui s’applique, et à défaut 5 mètres. Les ZNT de 50 et de 20 mètres peuvent être réduites à 5 mètres si deux conditions sont réunies :

  • Implanter une bande végétalisée permanente de 5 mètres de largeur minimum le long des cours d’eau ;
  • Utiliser un matériel antidérive inscrit dans la liste officielle.

Pour la protection des riverains, ce nouvel arrêté définit deux types de zones à protéger :

  • Les zones accueillant des personnes vulnérables (enfants, établissement de santé) ;
  • Les zones d’habitations : la loi Egalim (états généraux de l’alimentation) définit ces zones comme des « zones attenantes aux bâtiments habités » ou « des parties non bâties à usage d’agrément contiguës à ces bâtiments ».

Les ZNT à appliquer aux abords de ces zones varient de 0 à 20 mètres selon  les produits utilisés. Quatre catégories de produits ont ainsi été définis (tableau 2) :
- Les produits déjà crédités d’une ZNT riverains dans leur AMM → c'est cette distance qu'il faut respecter.

- Les produits de biocontrôle (correspondant à la définition précisée dans l’article L.253-6 du code rural) et les produits constitués de substance de base (liste européenne) ou de substances à faible risque (liste européenne) → pas de ZNT riverains pour ces produits.

- Les produits classés comme perturbateurs endocriniens ou avec les mentions H300, H310, H330, H331, H334, H340, H350, H350i, H360, H360F, H360D, H360FD, H360Fd H360Df, H370, H372 → une ZNT incompressible de 20 m est imposée.

- Et les autres produits → une ZNT riverains de 5 m s’applique (pour les grandes cultures). Celle-ci peut être réduite à 3 m uniquement si trois conditions sont réunies :

  • Existence d’une charte départementale validée* ;
  • Utilisation d’un matériel antidérive inscrit dans la liste officielle ;
  • Zones d’habitation (pas de réduction si on se trouve à proximité d’une zone accueillant des personnes vulnérables).

Catégories de produits phytopharmaceutiques utilisés en grandes cultures et ZNT riverainsCatégories de produits phytopharmaceutiques utilisés en grandes cultures et ZNT riverains. (©Arvalis-Institut du végétal)

(1) Liste des produits attachés à une ZNT de 20 m
(2) Liste des produits de biocontrôle (août 2020) 
(3) Liste des produits utilisables en agriculture biologique
(4) Liste des substances de base
Attention ces listes sont régulièrement mises à jour par le ministère de l'agriculture.

Ces ZNT riverains sont applicables pour tous les produits, à l’exception des produits appliqués sur semences et plants et des microgranulés enfouis. En effet, l’enfouissement des semences et des microgranulés permet d’éviter tout risque d’émission du produit dans l’air. Cependant, la mise en place d’une ZNT riverains entraînera la plupart du temps la mise en place d’une zone non cultivée, pour éviter d’avoir des foyers infectieux incontrôlables, même si ce n’est pas une exigence réglementaire.

Tous les herbicides, même appliqués en présemis ou prélevée, sont concernés d’après une liste de questions/réponses publiée sur le site internet du ministère de l’Agriculture.

> Pour plus d’informations, consultez l'arrêté du 27 décembre 2019.

* Le décret n°2019-1500 du 27 décembre 2019 vise à orienter la rédaction de chartes départementales pour encadrer l’usage des produits phytopharmaceutiques à proximité des zones d’habitation. Il fixe les modalités d’élaboration et de validation de ces chartes ainsi que les grandes lignes de leur contenu.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous