Biodiversité des sols Les jachères permettent des interactions plus fortes entre organismes

VM Terre-net Média

Dans le cadre du projet européen EcoFinders coordonné par l’Inra, les chercheurs ont étudié l’évolution de la biodiversité de sols après leur mise en jachère comme stratégie de restauration.

Une étude réalisée par l’Inra pour le projet européen EcoFinders a permis de mesurer des interactions plus fortes entre organismes et un flux plus important de carbone vers le sol lors de leur mise en jachère. Les résultats, publiés dans la revue Nature Communications, montrent une augmentation des connexions entre groupes d’organismes dans le sol, accompagnée d’une incorporation accrue de carbone. Ils ont notamment observé une progression de la diversité des champignons mycorhiziens à arbuscules (qui établissent des symbioses avec les racines des plantes).

L’ensemble de ces résultats montre que le réseau de connexions entre organismes est renforcé avec le temps de mise en jachère du sol et se traduit par une plus grande incorporation du carbone issu des plantes via en particulier les champignons du sol. Ces résultats innovants ouvrent des perspectives pour la gestion durable des sols promouvant le transfert de carbone vers les sols. Ce programme est en phase avec l’objectif d’augmenter annuellement de 4 pour 1000 le stock de carbone des sols et pourrait conduire à identifier des pratiques agricoles favorables.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous