Maïs Moduler la densité de semis dans une même parcelle avec Modip

Terre-net Média

En Alsace, la Coopérative agricole de céréales lance, dès ce printemps 2018, Modip, solution de modulation intraparcellaire de la densité de semis de maïs pour ses adhérents. « Une solution innovante pour accompagner les agriculteurs de notre territoire vers une agriculture performante, compétitive et respectueuse de l’environnement » présente Jean-Marc Schacherer, directeur général du groupe Cac.

Coopérative agricole située en Alsace, la Cac souhaite accompagner ses adhérents vers une agriculture innovante. Après plusieurs années de recherche et d'expérimentation, la coopérative lance Modip, solution de modulation intraparcellaire de la densité de semis pour la culture du maïs afin de compenser l'hétérogénéité des sols et ainsi améliorer les rendements.

Modip en quelques mots

Le principe est simple. La coopérative procède tout d’abord à une identification des différentes zones de sol où sont examinés le type de sol et son état structural. « Ces types de sol sont ensuite qualifiés grâce à un travail d’analyses et de mesures de terrain géolocalisées ».

Ensuite, une personne de la coopérative, experte dans le domaine, et l'agriculteur, ayant l'expérience (connaissance historique des parcelles) peuvent échanger ensemble sur la carte des sols identifiée après les analyses. Ainsi, ils éditent ensemble une carte de conseil agronomique. L'objectif de la coopérative avec ce service : « permettre aux agriculteurs d’adapter les pratiques aux différences environnementales intra-parcellaires et être au plus près des capacités du sol. »

La carte de préconisations du conseil peut ainsi être exportée et est compatible avec les différents équipements d'agriculture de précision afin de moduler automatiquement la densité de semis de maïs en fonction des zones de types de sol.

Vidéo de présentation de Modip, réalisée par le groupe Cac et PHR :

 

La Cac précise : « Après plusieurs années de recherche agronomique et d’expérimentation de terrain, c’est une première en France, qu’au printemps 2017, cinq agriculteurs ont semé en conditions réelles des parcelles complètes en modulant le nombre de grains de maïs selon le potentiel de l’environnement. » Les tests réalisés à grande échelle en 2017 ont validé les résultats expérimentaux de la Cac. La coopérative annonce un gain net moyen de 140 euros/ha et souligne que : « le comportement d’une plante est bel et bien directement lié aux propriétés du sol sur lequel elle se développe et évolue différemment en fonction du type de sol ».

« Cette innovation se base sur une connaissance parfaite des sols présents sur une même parcelle ». En Alsace, les types de sol sont assez hétérogènes : « trouver deux, trois ou quatre types de sol différents d’un bout à l’autre de la parcelle est très courant ».

La Coopérative agricole de céréales
  • Siège social : Colmar (68)
  • 3 523 adhérents
  • 140 collaborateurs
  • 2,5 collaborateurs dédiés aux projets innovants
  • 4 principaux thèmes innovants traités : modulation intraparcellaire, densité de semis, fertilisation par drone, outils d’aide à la décision

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous