Moisson 2006 Production en léger recul et bonne qualité

CB Terre-net média

La moisson de blé tendre, légèrement supérieure à 34 Mt selon les dernières estimations de début Août (80% de la récolte était effectuée) serait en retrait de 2 à 3 % sur celle de 2005, avec de bons taux de protéines. Les orges enregistrent des rendements très convenables et une qualité à la hauteur des besoins des utilisateurs. Avec un niveau de production comparable à celui de l’an dernier, la récolte de blé dur s’avère cette année encore d’excellente qualité. Premier bilan d’Arvalis-institut du végétal et de l’office interprofessionnel des grandes cultures(Onigc) communiqué début Aout.

En blé tendre, les épisodes de fortes chaleurs des dernières semaines avant récolte ont affecté les rendements de façon significative indiquent Arvalis et l’Onigc. La récolte française de blé tendre devrait être d’environ 34 Mt avec un rendement moyen national  voisin de 70 quintaux, soit 1,5 quintal de moins que l’an dernier.  Le recul le plus marqué s’observe en Aquitaine, Poitou - Charente, Pays de la  Loire et Centre.
 


Les conditions de récolte ont été excellentes et les taux d’humidité, inférieurs de plus d’un point à ceux de l’année dernière (© Terre-net)
« Les conditions de récolte ont été excellentes et les taux d’humidité, inférieurs de plus d’un point à ceux de l’année dernière, sont le gage d’un bon état sanitaire », commentent Arvalis et l’Onigc  qui précisent que les teneurs en protéines sont satisfaisantes, situées entre 11,5 et 12% pour la plupart des régions, et même plus élevées en Alsace et en région Centre.  Les PS (poids spécifique) devraient être plus homogènes que l’an dernier. Si les orages ont pu localement faire baisser les PS, les régions plus septentrionales devraient voir augmenter leurs performances et dépasser 77-78 kg/hl. Les premiers résultats de temps de chute de hagberg dépassent souvent les 300 secondes.

Des rendements hétérogènes pour les orges

Début Août, les récoltes d’orges d’hiver étaient pratiquement terminées sur tout le territoire. Les rendements sont hétérogènes, ils varient de 55 à 80 q/ha selon les régions, avec une moyenne nationale proche de 67 q/ha, inférieure de 2 quintaux à celle de l’an dernier. Ils sont  assez satisfaisants dans l’ouest et plus décevants dans le centre , le centre-est et le nord-est.
La production d’orges d’hiver est estimée autour de 7,3 Mt suite à l’augmentation des surfaces emblavées.
Les qualités sont satisfaisantes. Les teneurs en protéines, comprises entre 10 et 11,5%, correspondent globalement  aux seuils requis pour la malterie, sauf quelques exceptions dont la teneur en protéines élevée peut parfois conduire à des déclassements. Les calibrages sont bons à très bons (entre 70 et 90) avec une variabilité en fonction de la variété et de la région.
Les PS sont globalement satisfaisants (entre 64 et 70 kg/hl) dans toutes les régions, bien que  quelquefois inférieurs à  ceux de 2005.

Début Août, les récoltes d’orges de printemps étaient avancées de façon variable en fonction des régions : terminées en Poitou-Charente  et  à mi-récolte en Lorraine. Les rendements sont hétérogènes, mais comparables en moyenne à ceux de 2005. La production reste estimée à 2,9 Mt, inférieure d’environ 10% à l’an dernier suite à la baisse des surfaces.
Comme pour les orges d’hiver, dans quelques cas, les teneurs en protéines élevées conduisent à des déclassements.

Très bonne qualité en blé dur

Les rendements en blé dur sont très hétérogènes en fonction des zones géographiques, des sols et de l'irrigation. La moyenne nationale, estimée  entre 45 et 46q/ha est en retrait de près de 2 quintaux par rapport à l’an dernier. « Les rendements les plus décevants sont enregistrés dans le sud est, suite à la forte sécheresse du printemps », précisent Arvalis et l’Onigc qui estiment  toutefois que la production nationale resterait au moins équivalente à celle de l’an dernier (supérieure à 2 Mt) grâce à une augmentation importante des surfaces. La sécheresse et les fortes températures pendant la moisson ont conduit à l’obtention de grains très secs qui nécessiteront, dans certains cas, des précautions lors de la manutention.
Si le taux de grains mitadinés est très bas (sauf parfois en région Centre), les autres caractéristiques qualitatives (grains mouchetés, fusariés) sont partout excellentes.
Les teneurs en protéines entre 13,5 et 15 % sont  très satisfaisantes.

D'après communiqué Arvalis-institut du végétal et Onigc

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous