Pomme de terre Micro-irrigation : des goutteurs en sommet de butte contre la gale commune

Bénédicte Normand Terre-net média

Le Gitep a souhaité comparer l’efficacité du système de micro-irrigation Dripnet (goutteurs en sommet de butte) par rapport au canon et au système Ram (goutteurs toutes les 2 buttes). Le point sur les résultats avec Bruno Poutrain du Gitep.

Caractéristiques du matériel testé

  • Ligne en sommet de buttes
  • Goutteurs autorégulants de débit 0,6l/ha
  • Goutteurs tous les 40cm Ligne de longueur jusque 400m
  • Epaisseur de la paroi de 380 microns prévus pour une durée de vie de 3 ans.

Les essais mis en place par le Gitep (Groupement d’intérêt technique et économique de la pomme de terre), en partenariat avec les sociétés Ruckebusch et Netafim, ont permis de comparer 3 parcelles irriguées par système Dripnet avec 3 parcelles irriguées par canon et par système Ram.

Le résultat des suivis d’essais 2005 montre que les parcelles irriguées avec Dripnet ont enregistré un rendement brut supérieur de 30% et un rendement net supérieur de 36% aux parcelles irriguées par canon. Elles comptent en moyenne 2,2 tubercules supplémentaires par pied. Les niveaux de gale commune sont très proches : ils sont à moins de 10% que ce soit en Dripnet ou par canon.

La micro-irrigation en sommet de butte permet de mieux mouiller la butte


Le système Dripnet : les goutteurs sont enterrés
en sommet de butte contrairement au système
Ram où les goutteurs entre les buttes (© B.N., Terre-net)
Par rapport aux parcelles irriguées avec le système Ram, le gain de rendement Brut s’élève à 9% et le gain de rendement net à 13%. Ici encore, on compte 2,2 tubercules supplémentaires par pied avec le système Dripnet. « Les niveaux de gale commune sont 5 fois inférieurs côté Dripnet. Ce système apporte un plus car il permet beaucoup plus facilement de mouiller la butte par rapport au Ram. » remarque Bruno Poutrain.

L'amélioration du rendement avec le système Dripnet est liée à l'augmentation du nombre de tubercules en situation chair ferme. Dans le contexte actuel où l'heure est à l'économie d'eau, le Gitep s'interroge donc sur la possibilité de faire des économies d'eau grâce à ce système. « Cette année, nous continuons l'étude. Nous essayons de mettre moins d'eau pour voir jusqu'où il est possible de descendre. » conclue Bruno Poutrain.




© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous