Sondage Pour votre assolement, la rentabilité reste le premier critère de décision

Terre-net Média

Selon un sondage diffusé sur Terre-net, la rentabilité, ou plutôt le défaut de rentabilité, constitue le premier frein à la diversification des assolements. Sachant que celle-ci concerne souvent des cultures de printemps et que, selon un autre sondage, plus de 40 % des agriculteurs leur réservent déjà entre un quart et la moitié de leur surface cultivée. La marge de manœuvre semble limitée.

Selon un sondage publié sur Terre-net du 6 au 13 juin, ayant obtenu 1 270 réponses, plus de 40 % des agriculteurs estiment que le manque de rentabilité est le premier facteur qui empêche d'aller plus loin en matière de diversification des assolements. Ensuite, dans des proportions proches, sont évoqués le défaut de débouchés et de matériel adapté.

Un autre sondage, publié du 2 au 9 mai, ayant obtenu près de 1 300 réponses, révèle que près de 42 % des agriculteurs consacrent déjà entre un quart et la moitié de leur surface aux cultures de printemps annuelles et 17 % plus de la moitié. Peut-être une autre raison pour ne pas aller plus loin dans la diversification alors que les espèces semées au printemps sont celles préconisées en priorité en la matière.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous