Bilan de campagne protéagineux Une récolte de bonne qualité et des prix à la hausse

Bénédicte Normand Terre-net média

Le contrecoup des rendements protéagineux 2005 s’est traduit par une baisse des surfaces en 2006. Les rendements sont en léger mieux, avec une récolte de qualité. Alors que les prix se redressent, les producteurs voient les marges de ces cultures revenir à un niveau plus proche de la moyenne pluriannuelle.


(© Arvalis / Unip)

En raison des rendements historiquement bas en pois de l’an dernier et des prix restés au plancher, les marges brutes ont décroché et les producteurs avec. Les surfaces de pois en France en 2006 enregistrent une baisse de 20 à 25% à 25.000ha (estimation Scees au 1er septembre). Les surfaces de féveroles reculent à 80.000ha. Les surfaces en lupin restent inférieures à 10.000ha.

Les rendements pois et féveroles s’améliorent de 2 à 3q/ha, soit près de 44q/ha en pois et 41q/ha en féveroles selon les estimations provisoires Arvalis-Unip. Ils restent encore en dessous du niveau de la moyenne pluriannuelle, avec une forte disparité régionale. La campagne 2005/2006 présente de fortes similitudes avant celle de l’an passé. Par contre, la période de fortes chaleurs a été plus précoce et plus courte, suivi de pluies marquées sur un large nord-ouest avant le retour des fortes chaleurs fin juin. Cet épisode a permis une amélioration des rendements en Normandie, Picardie et Nord-Pas-de-Calais.

Des rendements en hausse de 2 à 3 q/ha

Globalement, la récolte pois 2006 est de bonne qualité : la moyenne nationale de la teneur en protéines atteint 23,8% avec une humidité moyenne à la récolte inférieure à 14%. Les grains tâchés ou germés sont absents, les taux de grains cassés, splittés et d’impuretés sont très faibles. La plupart des lots ont une couleur jaune homogène. Le marché des grains verts sera plus difficile à satisfaire, les variétés à grains verts se raréfiant et les conditions chaudes et sèches étant responsables de décolorations ou de décollements de tégument, responsables de blanchiments. Pour la féverole, il est encore un peu tôt mais la qualité semblerait meilleure que ce qui était attendu aux vues des pluies du mois d’août.

Sur le marché de l’alimentation animale, alors que les prix du pois sont restés proches de 120€/t départ OS (organisme stockeur) pendant presque toute la campagne 2005/2006, la flambée des prix du blé a entraîné celle des prix des pois et des féveroles qui dépassaient les 145€/t départ OS centre et nord France au 8 septembre. Sur le marché de l’alimentation humaine, celui de la féverole à destination de l’Egypte, très lié à la qualité visuelle, est reparti franchement à la hausse en dépassant 150€/t en équivalent départ Marne.

Compte-tenu de la faible pression maladie et ravageurs de la campagne et du changement de législation sur les mélanges qui a rendu possible des désherbages de post-levée à coût réduit, il est fort probable que les charges d’intrants, pas encore connues à cette heure, seront en légère baisse. Avec des rendements en légère amélioration et des prix à la hausse, les marges brutes du pois se redressent donc.

Source : Unip - Arvalis

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous