L'actu de Terres Inovia Récolter le soja au stade optimal

Terre-net Média

La récolte, dernière étape de la campagne doit être l’objet d’une attention particulière : reconnaître le stade de maturité optimal est un des éléments clés car l’avancée en maturité varie selon le secteur géographique, la date de semis, le groupe de précocité de la variété et la météo. Dépasser le stade optimal de récolte c’est prendre le risque de perdre du rendement. Ces pertes sont provoquées par des alternances de périodes sèches (égrenage) et humides (pourriture).

Récolte du sojaPour le soja, les normes de commercialisation sont fixées à 14 % d’humidité de la graine et 2 % d'impuretés. (©Terres Inovia)

Récolter quand les graines sont libres et « sonnent » dans les gousses

Le stade optimal de récolte du soja est atteint lorsque les feuilles sont pratiquement toutes tombées et que les graines sont libres et sonnent dans les gousses. Au stade optimal, les graines sont sphériques et peu rayables à l’ongle, avec un taux d’humidité compris entre 14 et 16 %.

Si l’on tarde à récolter (après la mi-octobre), l’humidité de l’air et la fréquence des pluies permettent difficilement de descendre en dessous de 18-20 % d’humidité. La qualité des graines risque d’être rapidement altérée par le développement des moisissures. Si la récolte s’annonce tardive, il est donc conseillé de récolter, même si l’humidité atteint 20 à 25 %. Dans ce cas, livrer la récolte le plus rapidement possible pour qu’elle soit séchée car les graines ne se conservent pas à plus de 14 % d’humidité. Rappelons que les normes de commercialisation sont fixées à 14 % d’humidité de la graine et 2 % d'impuretés. Dans les secteurs où les surfaces en soja sont marginales, n’hésitez pas à prendre contact en amont avec votre collecteur.

Pas de défanage. Autrefois autorisé, le défanage est désormais impossible (aucun produit autorisé pour cet usage) hormis en production de semences.

Récolter ni trop vite, ni trop haut

3 à 4 q/ha peuvent être perdus si le sol est mal nivelé et si la conduite de la récolte est insuffisamment soignée. En premier lieu, il s’agit d’adapter les réglages de la moissonneuse-batteuse aux conditions de récolte : régime batteur, ouverture du contre-batteur, grilles de nettoyage, ventilation.

Il convient également de régler au mieux la hauteur de la coupe et de modérer la vitesse d’avancement de la moissonneuse-batteuse pour optimiser la performance du chantier de récolte.

Les barres de coupes dites « flexibles » permettent de récolter au plus près du sol sur toute la largeur de coupe. Elles sont particulièrement adaptées aux parcelles peu nivelées et aux sojas dont les premières gousses sont très basses. Cet équipement permet de réduire les pertes de plusieurs quintaux (environ 2-3 q/ha). Différents constructeurs proposent désormais cet équipement. À noter que cette coupe est polyvalente et permet la récolte des céréales à paille.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous