L'actu de Terres Inovia Remplacement des cultures d'hiver : ce qui est bon à savoir !

Terre-net Média

La plupart des régions productrices de colza ont subi la sécheresse cette année, empêchant les semis ou gênant les levées. Selon Terres Inovia, les oléoprotéagineux de printemps peuvent montrer un réel intérêt en tant que cultures de substitution. L’institut technique fait le point sur les éléments à prendre à compte avant de faire un choix.

Cultures oléoprotéagineusesLes cultures de printemps peuvent être une opportunité dans la gestion des adventices. (©Terre-net Média) Dans les parcelles où des cultures d’hiver initialement prévues n’ont pu être implantées, les oléoprotéagineux de printemps peuvent apporter un intérêt dans les exploitations. En tant que cultures de printemps, elles peuvent même être une opportunité pour rompre une tendance au salissement par des adventices problématiques telles que vulpin, ray-grass, etc.

Si une culture a été retournée, il convient de tenir compte de l'herbicide éventuel utilisé. Retrouvez le tableau réalisé par Terres Inovia sur les cultures de remplacement après retournement d'un colza, en fonction du programme de désherbage.

S’agissant du travail du sol, l’éventuel travail profond (> 15 cm) et la préparation du lit de semences réalisés pour le colza pourront le plus souvent être valorisés pour la culture de remplacement. C’est particulièrement vrai dans les sols argileux à bonne capacité structurale. Une observation de l’état structural du sol, à la bêche par exemple, livrera des indications utiles pour faire le bon choix de préparation de sol, y compris de ne pas intervenir du tout.

>>> Retrouvez tous les éléments à prendre en compte dans le choix de cultures de substitution :
Article complété avec des informations pour les régions Nord et Est le mardi 8 janvier 2019.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous