; Résultats du groupe Dephy de l'Yonne après 10 an

Vu sur Youtube Retour d'expériences sur les 10 ans du groupe Dephy grandes cultures de l'Yonne

Terre-net Média

Le groupe Dephy de l'Yonne compte 13 exploitations en grandes cultures ou en polyculture-élevage, soit un peu plus de 2 500 ha. Après 10 ans de travail sur la réduction du recours aux produits phytosanitaires, les agriculteurs engagés font le point et donnent les perspectives pour les années à venir.

PaysageEngagé depuis le début du groupe Dephy de l'Yonne, Anicet Bretagne note une réduction de 42 % de l'IFT au bout de 10 ans sur son exploitation. (©Pixabay)

« Réduire l'utilisation des produits phytosanitaires tout en conservant une rentabilité économique de l'exploitation », tel est l'objectif commun des agriculteurs engagés dans le groupe Dephy de l'Yonne. Parmi les thématiques abordées : « la diversification des rotations, la fertilité du sol ou encore les produits de biocontrôle, etc. ». 

Baisse de 37 % pour l'IFT du groupe 

Après 10 ans, « la réduction de l'indice de fréquence de traitement (IFT) pour le groupe est de 46 % en moyenne. Et si on retire les conversions à l'agriculture biologique, la baisse de l'IFT est de 37 % », indique Claire-Lise Levêque, conseillère à la Chambre d'agriculture de l'Yonne et ingénieur réseau Dephy.

IFT moyen du groupe Dephy de l'Yonne sans les agriculteurs engagés en bioIFT moyen du groupe Dephy de l'Yonne sans les agriculteurs engagés en bio. (©Groupe Dephy de l'Yonne)

Engagé depuis le début du groupe, Anicet Bretagne observe une réduction de 42 % de son IFT au bout de 10 ans sur son exploitation. Il revient sur les principales évolutions de ses pratiques. « Il y a la rotation qui est passé de 5 à 7 ans, par exemple : colza/blé/chanvre ou orge/blé/pois protéagineux ou lentille/blé/orge. La part des cultures de chanvre et de tournesol est devenue plus importante dans l'assolement », précise l'agriculteur. Il met notamment en avant le chanvre, qui « ne nécessite pas de produits phytos ». 

Autre levier : « l'utilisation de variétés plus tolérantes aux maladies, pour limiter le recours aux fongicides. Le système de travail du sol a aussi évolué : on est passé de pratiques conventionnelles au semis direct, avec l'implantation de couverts entre chaque culture au maximum ». « Le suivi plus précis de l'IFT m'a également permis d'aller vers la certification "Haute valeur environnementale" (HVE). [...] En groupe, on travaille des sujets qu'on n'aurait peut-être pas forcément travaillé seul comme la macération de plantes... »

« Globalement, les agriculteurs du groupe se disent satisfaits du travail accompli en 10 ans, bien qu'une problématique soit toujours présente sur le salissement des parcelles, ainsi que l'utilisation des herbicides, ajoute Claire-Lise Levêque. Le groupe s'est renouvelé pour 2022-2026 avec comme principales thématiques de travail : le désherbage mécanique et la biodiversité fonctionnelle. On regarde aussi pour réussir à conserver une part de tête d'assolement correcte dans la sole chaque année, en lien avec les problématiques colza ».

Retrouvez plus d'infos sur le groupe Dephy de l'Yonne (cliquez aussi sur le curseur pour lancer la vidéo ci-dessous) : 
 

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média