Protéagineux Un bilan plutôt satisfaisant malgré des conditions climatiques difficiles

Terre-net Média

Terres Inovia dresse un bilan plutôt satisfaisant de la récolte 2018 pour les cultures de protéagineux, compte tenu des conditions climatiques difficiles.

Pois protéagineuxLe bilan de la récolte 2018 est plutôt satisfaisant pour les protéagineux suite aux conditions climatiques défavorables. (©Terre-net Média)

Après révision, Terres Inovia estime une récolte 2018 plutôt satisfaisante pour les cultures de protéagineux avec des rendements moyens entre 40 et 45 quintaux par hectare et 30 à 35 quintaux par hectare pour les protéagineux de printemps. Les résultats sont « moyens, voire bons » malgré les conditions climatiques atypiques de l’année (fortes précipitations, gelées importantes et fortes chaleurs par la suite).

Face à ces conditions, les protéagineux d'hiver (pois et féverole) ont relevé de meilleurs rendements, surtout dans les zones avec une plus faible réserve hydrique. Les protéagineux de printemps ont plutôt souffert avec l'arrivée des fortes chaleurs dès la floraison.

Des ravageurs bien présents

Le contexte climatique a été particulièrement favorable aux attaques d’insectes, « susceptibles d’impacter productivité et qualité des graines », notamment les pucerons et les bruches. « En l'absence de solution efficace, à savoir une dérogation pour l'utilisation de produits de protection contre le puceron, les attaques ont un impact sur les rendements. Pour la bruche, c'est aussi la qualité des graines qui est touchée. L'absence de méthode de lutte efficace contre la bruche du pois et de la féverole limite l'accès au marché de l'alimentation humaine, plus rémunérateur », indique l'institut technique.

Des cultures aux multiples atouts

En vue des prochains semis, Terres Inovia rappelle que les cultures protéagineuses constituent un « levier efficace pour diversifier les assolements, améliorer la durabilité des exploitations et répondre à la demande croissante en protéines végétales locales, non OGM et aux profils nutritionnels variés ».

« Pour l'avenir, la mobilisation des acteurs de l'amont et de l'aval, la cohérence et le soutien des politiques publiques et la reconnaissance du rôle clef des légumineuses à graines, protéagineux en 1ère ligne, dans le futur plan protéines seront de facteurs de réussite de leur développement pérenne dans les territoires ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous