L'actu de Terres Inovia Un colza poussant à l’automne pour résister aux insectes

Terre-net Média

Le colza ne doit connaître aucune rupture d’alimentation à l’automne pour résister aux attaques d’insectes. L’objectif est d’obtenir des colzas ayant une croissance régulière du stade 4 feuilles (20-25 septembre) à l’entrée de l’hiver (début décembre). Pour y parvenir, il doit consommer 60 à 70 unités d’azote aboutissant à une biomasse aérienne entrée hiver de 1 200 g/m² au minimum sans rougissement du feuillage, soit une biomasse par plante d’au moins 45 grammes.

Colza Pour cela un colza robuste, un enracinement très performant (le pivot doit atteindre 15 cm au moins à l’entrée de l’hiver) est indispensable. L’enracinement est dépendant de l’alimentation en phosphore qu’il ne faut pas négliger. (©Laurent Jung/Terres Inovia)

Que faire dans les situations où le colza n’est pas en mesure de trouver ses besoins ?

Les fournitures du sol assurent cette alimentation dans la majorité des cas. Il existe des situations avec peu de reliquats azotés post moisson (argilo-calcaire superficiel notamment) pour lesquelles le colza n’est pas en mesure de prélever ses besoins.

Dans ces situations :

  • Privilégier les parcelles avec apports réguliers de produits résiduels organiques (fumiers, lisiers, compost, fientes, …)
  • Positionner les apports de produits résiduels organiques avant le colza
  • Utiliser des légumineuses en plantes compagnes du colza, améliorant l’absorption des éléments
  • Utiliser des engrais localisés (N/P/S)

En sol peu pourvu en phosphore ou avec des blocages connus, Terres Inovia conseille d’apporter du phosphore en fin d’été avant le colza. C’est en automne que le colza consomme le plus de phosphore. Les légumineuses plantes compagnes consomment également du phosphore.

Tableau sur la stratégie de fertilisation à l’automne selon le statut azoté du sol

Tableau sur la stratégie de fertilisation à l’automne selon le statut azoté du sol (©Terres Inovia)

Attention à la maîtrise du peuplement !

Il est recommandé de bien ajuster la densité de semis pour éviter tout risque de surdensité. En effet, en maitrisant le peuplement, vous ferez perdurer davantage au cours de l’automne la disponibilité en azote. Cela retardera l’apparition des faims en azote et donc limitera l’impact des insectes d’automne. Viser un objectif de 25 à 35 pieds/m².

Préserver la vigueur des plantules en début de cycle

Pour préserver la vigueur des plantules au départ, il est important de limiter les phytotoxicités des produits de prélevée qui freinent la croissance des colzas. En pression graminée modérée, il faut privilégier une stratégie de désherbage de post-levée, permise avec les nouvelles solutions disponibles en 2019-2020. En cas de forte pression graminée, l’usage de produits de prélevée est indispensable.

Ne pas retourner de repousses de colza pendant la levée de la culture

Les destructions de repousses de colza au voisinage de la parcelle sont à anticiper pour contenir la pullulation des petites altises sur les jeunes colzas. Les retournements des repousses de colza à proximité, pendant la phase de levée jusqu’à 3-4 feuilles des colzas au moins, sont à éviter.

Auteur : Michael Geloen, Terres Inovia.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous