Pommes de terre Un potentiel de production en hausse pour répondre à la demande croissante

Terre-net Média

En hausse de près de 4 %, les surfaces de pommes de terre devraient conduire à une production en augmentation de plus de 9 %, selon le rendement moyen quinquennal. Pas de surplus annoncé cependant vu l'absence de report de stock. La demande des industriels, en hausse constante, sera satisfaite.

Pomme de terre en juin.Les surfaces et la production européennes de pommes de terre prévues en hausse devraient pouvoir satisfaire les besoins des transformateurs. (©Terre-net Média)Sur la base des premières estimations disponibles, le Nepg (Groupe des producteurs de pommes de terre du nord-ouest européen) évalue les surfaces européennes de pommes de terre de consommation à 530.000 ha (hors plants et fécules), en hausse de 3,8 % par rapport à l’année dernière. « En prenant comme hypothèse de rendement la moyenne des cinq dernières années, une hausse de 9,2 % de la production est attendue par rapport à 2012, pour s’établir à 24.280.000 t. »

La pomme de terre belge tirée vers le haut

Dans les cinq pays, les surfaces de pommes de terre de consommation connaissent une hausse légère, plus forte en Belgique, qui voit ses surfaces se déployer sur environ 12.000 ha supplémentaires (+ 11,8 %). « Des prix de contrats plus élevés, qui ont mené à plus de contrats, mais aussi une demande croissante de l’industrie de la transformation, sont à l’origine de cette augmentation. La Belgique est devenue le premier producteur mondial de produits transformés à base de pommes de terre. En dix ans, ses besoins en matière première ont doublé. De nouveaux producteurs de pommes de terre sont apparus. Aux Pays-Bas, la hausse des surfaces atteint 5,3 %. »

Pas de surproduction en vue

Les végétations se développent bien dans les différents pays, même si un retard de 2 à 3 semaines est souvent mis en avant. « Les volumes significatifs de hâtives pour l’industrie en Allemagne et en Belgique ne seront pas disponibles avant les dernières semaines de juillet. »

Les pommes de terre de la récolte 2012 ont disparu et les stocks sont vides. « Les industriels vont démarrer dès que possible avec de nouvelles pommes de terre, provenant de parcelles n’ayant peut-être pas atteint leur objectif de rendement. L’industrie a un besoin en matière première qui ne fait qu’augmenter depuis quelques années. Pour la Belgique comme pour les Pays-Bas, les industriels transforment désormais plus de pommes de terre qu’il n’y en a de produites sur ces deux pays. »

Les cultures sont en plein développement et il est trop tôt pour procéder à des hypothèses de rendement, voire de matière sèche ou de calibres, sur la nouvelle récolte.

Source : communiqué du Nepg
© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous