Publi-information

limiter le risque de phytotoxicité Risque de phytotoxicité : l’intérêt de la post-levée précoce

Basf

En colza, on observe parfois un manque de sélectivité des herbicides de pré-levée dans certaines situations : sol mal préparé, fortes précipitations après le semis, … Pour limiter le risque de toxicité, on aura intérêt à choisir un herbicide applicable en pré-levée comme en post-levée précoce.

A gauche : herbicide appliqué avant la pluie. A droite : herbicide appliqué en post-précoce après la pluieA gauche : herbicide appliqué avant la pluie. A droite : herbicide appliqué en post-précoce après la pluie 

Herbicides de prélevée : une sélectivité de position

Sur colza, les problèmes de phytotoxicité peuvent être observés avec les herbicides de pré-levée. Dans cette catégorie, les plus représentés sont les chloroacétamides, molécules indispensables au contrôle des coquelicots, des matricaires, des géraniums et des graminées. Ces herbicides sont sélectifs des colzas car ils sont appliqués (et restent) sur la surface des parcelles. On parle de « sélectivité de position ». Ce positionnement permet de contrôler les mauvaises herbes sans pour autant endommager la culture.

Les principales causes des accidents de sélectivité

Toutefois, dans certaines circonstances, l’utilisation d’herbicides de pré-levée en colza peut provoquer des accidents de sélectivité. Les plus fréquentes de ces circonstances sont les suivantes :

  • Sol caillouteux ou motteux. Dans ce type de sol, les graines sont mal recouvertes au moment du semis. Résultat, les herbicides entrent en contact avec les graines et les radicelles des colzas, ce qui peut provoquer des retards de croissance, voire des pertes de pieds.
  • Fortes précipitations après l’application des herbicides. L’eau entraîne les molécules en profondeur. Elles entrent alors en contact avec les racines des colzas. Généralement, cela ne détruit pas les plantules, mais bloque leur développement jusqu’à la détoxification. Attention, certains types de sols (sols filtrants, sableux, …) favorisent la mobilité des herbicides et peuvent plus facilement entraîner des phénomènes de phytotoxicité.
Le cas de la clomazone

L’utilisation d’herbicides à base de clomazone peut provoquer des phénomènes de blanchiment. Pas d’inquiétude : ils sont inhérents à ce type d’herbicide et disparaissent rapidement.

Les atouts du désherbage en post-levée

Pour limiter les risques de toxicité, la souplesse de post-levée précoce de certains herbicides est une option utile. Cette souplesse s’étend jusqu’au stade dit « rayonnant », c’est-à-dire le moment où 70% des colzas sont au stade cotylédons.

  • En cas de sol caillouteux ou motteux, une application de post-levée précoce (lorsque les racines des colzas ont poussé) réduit le risque de contact entre les herbicides et les plantes.
  • En cas de précipitations, qui dépositionneraient l’herbicide et seraient responsables de blocage de croissance, une application de post-levée précoce permet d’esquiver l’épisode pluvieux et de préserver la culture.
  • Sur les sols les plus filtrants, on fractionnera l’apport d’herbicide, en apportant une partie de la dose en pré-levée et le complément en post-levée précoce.

En conclusion, les phytotoxicités d’herbicides peuvent être gérées grâce à des solutions herbicides ayant une souplesse d’application de pré-levée à post-levée précoce. En plus de l’efficacité du produit, cet élément est donc un critère de choix important pour les agriculteurs.

La souplesse de post-levée précoce pour gérer les conditions sèches.
En conditions sèches, les colzas ont du mal à lever.  C’est une source de grande inquiétude pour les agriculteurs, car la levée peut être trop mauvaise pour maintenir la culture. Attendre que le colza ait levé s’avère donc un choix utile. En effet, quand on commence à voir le colza émerger, il est probable que l’implantation de la culture se poursuive bien. Si l’herbicide choisi propose cette souplesse de post-levée précoce, ce sera le bon moment pour désherber, sans craindre que la culture ne s’implante pas ensuite. L’herbicide s’exprimera d’autant mieux que les conditions seront humides et que le colza s’implantera sans souffrir de la concurrence précoce des adventices.

Retrouvez tous les conseils de BASF pour optimiser son colza sur opticolza.fr




© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également