Publi-information

Colza Après une récolte finalement correcte, les surfaces vont grimper

Corteva

Malgré une année 2020-2021 assez compliquée pour le colza, les rendements sont dans l’ensemble au rendez-vous. Grâce à cela, en plus de conditions de semis cette année beaucoup plus encourageantes que lors des campagnes précédentes, les surfaces de colza repartent à la hausse.

Levée de colza Les colzas profitent de conditions favorables à leur implantation cette année. (©Corteva) 

Des conditions très sèches au semis, de fortes attaques de grosses altises et de charançons du bourgeon terminal à l’automne, des épisodes de gel brutaux au printemps, des attaques de méligèthes et de charançons des siliques, l’apparition de mycosphaerella en fin de cycle dans certains secteurs ou, encore, la présence de grains germés à la récolte, les cultures de colza ont décidément été mises à rude épreuve, en 2020-2021, dans toutes les régions. Les surfaces ensemencées ont chuté de 12 % à 977 000 ha selon Agreste, certaines parcelles ont dû être retournées à cause des insectes ou des dégâts de gel. Cependant, celles qui ont tenu jusqu’au bout ont réussi à tirer leur épingle du jeu. 

Un rendement moyen de 35 q/ha

Dans l’ensemble, la capacité de compensation du colza a pu s’exprimer et le rendement moyen national devrait atteindre cette année, selon Terres Inovia, 35 q/ha, selon Agreste, 33 q/ha. Les résultats sont cependant hétérogènes et des producteurs, qui ont tenté de garder des parcelles qui ont beaucoup souffert, n’ont parfois récolté que 10 à 15 q/ha.

De très bonnes surprises dans le Centre et l’Ouest 

En Bretagne et Pays de la Loire, par exemple, Terres Inovia estime que même si l’amplitude des rendements est assez grande cette année, les résultats s’orientent vers une moyenne de 37-38 q/ha. Bonne surprise également dans le Centre et le Val de Loire où « la campagne 2021 devrait rentrer dans le top 5 des 30 dernières années, estime l’institut technique. Avec un rendement moyen qui pourrait atteindre 35 q/ha et des rendements parcellaires compris entre 15 et plus de 50 q/ha. »  

Dans le sud-ouest, le colza tire bien son épingle du jeu dans l’ensemble avec des parcelles souvent à plus de 35 q/ha, mais aussi des résultats décevants (10 à 23 q/ha) dans les parcelles qui ont rencontré des difficultés. En Ile-de-France et Normandie, les rendements sont aussi « au-delà des espérances », souligne l’institut technique, et s’affichent généralement dans la fourchette 38-42 q/ha. 

Rendements plus hétérogènes à l’Est

Dans l’Est de la France, les résultats sont plus décevants. C’est notamment le cas en Lorraine et en Haute-Marne, où Terres Inovia table sur 25 q/ha en moyenne, pas mieux qu’en 2019-2020. En Bourgogne, l’année a également été très éprouvante pour les producteurs et les rendements s’échelonnent de 15 à 45 q/ha selon la qualité des sols et les dégâts d’insectes, avec une moyenne autour de 28-32 q/ha. En Champagne-Ardenne, les résultats sont aussi très hétérogènes, dans une fourchette de 20-25 q/ha, dans les terres superficielles et les parcelles qui ont souffert, à 30-35 q/ha dans les sols à bon potentiel. En Alsace, les colzas ont été moins pénalisés et le rendement moyen devrait avoisiner les 37 q/ha.

Des prix très encourageants

Le retour de rendements corrects s’est aussi accompagné au cours de la campagne 2020-2021, par une impressionnante remontée des cours. Le colza a bénéficié au cours de l’année de la hausse régulière du cours du soja et, dans son sillage, de l’ensemble des oléagineux, mais aussi, cet été, des récoltes catastrophiques pour le canola (colza 00), au Canada. En France, entre le 1er septembre 2020 et le 30 août 2021, les cours du colza Fob Moselle sont passés de 384 à 576 €/t !  

Des ensemencements en hausse

Les conditions humides de l’été 2021 sont aussi beaucoup plus propices aux semis. Rendements davantage dans les normes, prix plus rémunérateurs et conditions de semis pour le colza très favorables, Terres Inovia anticipait, à la mi-août, une hausse des surfaces pour les semis de cet été. Ce qui se confirme dans les différentes régions. Non seulement les agriculteurs ont tendance à augmenter leurs surfaces implantées par rapport à l’an dernier, mais bon nombre d’agriculteurs qui avaient abandonné le colza depuis un an ou deux ont ressorti leur semoir cette année. Il est trop tôt pour évaluer de quel pourcentage sera cet accroissement, mais une chose est sûre, les surfaces sont reparties à la hausse cette année.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Chargement des commentaires