Publi-information

Nouveau débouché La production de protéines de colza pour l’alimentation humaine prévue dès 2022

Corteva

Le groupe Avril, en partenariat avec la société néerlandaise DSM, se lance dans la production de protéines de colza à destination non plus des animaux mais des hommes.

Colza en fleursLes producteurs de colza devraient bientôt bénéficier d'une nouvelle voie de valorisation des protéines de leur culture. (©TNC)

Le colza est déjà consommé en alimentation humaine, pour son huile aux qualités hyper-diététiques. Les protéines de colza sont, de longue date, valorisées sous forme de tourteaux pour l’alimentation animale. Désormais, elles vont aussi être consommées en alimentation humaine.

Toute une série d’applications

Le groupe Avril, filiale industrielle et financière des producteurs d’oléo-protéagineux, et la société néerlandaise spécialisée en nutrition-santé, DSM, ont annoncé cet été, le lancement d’une protéine extraite de colza non OGM, au goût équilibré et dotée d’une intéressante valeur nutritionnelle. « Cette nouvelle source de protéine est idéale pour toute une série d’applications : alternatives à la viande et aux produits laitiers, boissons, produits de cuisson au four, barres alimentaires ou encore produits prêts-à-mélanger », précise Michel Boucly, directeur général délégué du groupe Avril. Fruit des travaux des structures de recherche et développement d’Avril, acteur majeur sur le marché des huiles alimentaires avec les marques Lesieur et Puget, et DSM, elle se présente sous forme de poudre à incorporer dans différentes préparations.

Une forte demande en protéines végétales

« Avec une projection à 10 milliards d’habitants sur la planète en 2050, les experts anticipent une augmentation de la demande en protéines, mais surtout une croissance exponentielle de celle pour les protéines végétales due à l’évolution des habitudes alimentaires, précise Jean-Philippe Puig, directeur général du groupe Avril. Par cet accord, Avril et DSM s’associent pour satisfaire cette demande avec une protéine végétale nouvelle et durable, issue du colza. Cette démarche s’inscrit pleinement dans le plan protéines porté par le président de la République et a bénéficié du soutien de la région Normandie. »

Une usine en Normandie

C’est, en effet, en Normandie que le groupe Avril et DSM ont décidé de lancer la production. Ils sont en train d’étudier l’implantation d’une unité industrielle sur le site de Saipol du groupe Avril, près de Dieppe, en Seine-Maritime. L’usine devrait voir le jour d’ici à 2022. L’investissement prévu se chiffre à plusieurs dizaines de milliers d’euros. « Nous avons l’expertise nécessaire pour produire toutes les formes de protéines aux normes de durabilité les plus exigeantes, précise Trish Malarkey, directeur de l’innovation chez DSM. Ce partenariat avec Avril va nous placer en position unique sur ce marché porteur et nous permettre de commercialiser des boissons et des aliments délicieux, sains, durables. » Avril et DSM pourraient être amenés à construire d’autres usines en France et dans le monde.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Chargement des commentaires