Publi-information

Gestion des dicotylédones dans le colza Mozzar ouvre la voie du désherbage en post-levée

Corteva

Les avantages du désherbage de post-levée et l’arrivée sur ce créneau de l’herbicide Mozzar, ou Belkar, ont fait partie des messages clés mis en avant par Terres Inovia dans l’espace technique des Culturales 2019.

Jean-Claude Lacotte de Terres InoviaJean-Claude Lacotte de Terres Inovia : « Avec un herbicide de post-levée, j’attends que les mauvaises herbes soient levées, et je traite. » (©TNC)

« Mozzar (ou Belkar) est une innovation vraiment intéressante pour le désherbage du colza, souligne Jean-Claude Lacotte de la région ouest à Terres Inovia. Cet herbicide, qui pourra être utilisé pour la première fois cet automne, a l’avantage de s’employer après la levée. J’attends que les mauvaises herbes soient levées, et je traite. » Pour lui, la post-levée présente de nombreux atouts : « Le choix de l’herbicide tient compte des adventices présentes. Il n’est pas nécessaire d’investir dans le désherbage au semis ce qui évite un passage pour rien, si pour une raison ou une autre, le colza a du mal à lever. En cas de retournement, le choix des cultures de remplacement devient aussi beaucoup plus large. »

Les graminées comme juges

L’institut technique, qui teste Mozzar/Belkar depuis plusieurs années, l’a utilisé dans quatre types de programmes, selon la pression graminées et dicots. « C’est la pression graminées, notamment du ray-grass et du vulpin, qui dicte la possibilité ou non de partir sur une application de post-levée uniquement, précise Jean-Claude Lacotte. Si habituellement, après un traitement de prélevée, il reste des graminées et que la propyzamide est incontournable, il faut conserver une intervention de pré-semis ou de prélevée. Dans les autres cas, un programme tout en post-levée peut suffire. »

Très bonne efficacité contre les géraniums

« Dans les régions où les géraniums posent un problème, Mozzar/Belkar est vraiment impressionnant », s’exclame-t-il. Selon les résultats d’essais, il est aussi intéressant contre gaillet, coquelicot, chardon-marie, ammi-majus, fumeterre, alchémille, bleuet, laiteron, mercuriale, lamier ou capselles jeunes. Il pourra être mis en programme avec des partenaires comme Ielo, Fox, Callisto ou Cent7 selon les adventices présentes. 

Sur mauvaises herbes levées

« Intervenir en post-levée est un peu plus technique, admet le responsable de Terres Inovia. Il faut que les mauvaises herbes soient levées et il faut les reconnaître, ce qui oblige à bien observer la parcelle. » Si Mozzar peut s’utiliser dès le stade 2 feuilles vraies du colza, l’institut technique conseille d’attendre le stade 4 feuilles et de l’appliquer à 0,25 l/ha sur des adventices levées soit pour des semis pas trop précoces début octobre pour obtenir un spectre dicotylédones le plus complet possible.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Chargement des commentaires