Publi-information

Protection du colza Pour éviter les limaces, il faut leur supprimer le gîte et le couvert

Corteva

La sécheresse actuelle ne réduit pas le risque limaces dans les colzas, au contraire. Lorsque les pluies seront de retour, privées de nourriture pendant plusieurs mois, elles risquent de se précipiter sur les plantules de colzas. Les clés pour réduire la pression des limaces, détecter leur arrivée et si nécessaire, les éliminer.

Limace sur feuille de colzaSi le colza pousse vite et atteint rapidement le stade 4-5 feuilles, les attaques de limaces auront peu d’impact sur la culture. (©Terres Inovia)

Pour limiter le risque limaces dans le colza, il faut surtout éviter de leur fournir le gîte et le couvert. Un travail du sol, même superficiel sur 5 à 10 cm, suffit pour perturber les deux types de limaces susceptibles d’être présents dans les sols français. L’idéal est de déchaumer le sol juste après la récolte, début juillet, au moment des pontes, pour réduire leurs populations. Il est rare de semer un couvert avant le colza, mais dans la rotation lorsque des cultures intermédiaires sont implantées, il est préférable d’opter pour des espèces peu attractives pour les limaces et limiter au maximum la durée du couvert pour réduire leur source de nourriture.

Affiner le sol et rouler le semis

Avant le semis, il est aussi conseillé d’émietter finement le sol, et de le rouler juste après avoir semé le colza, pour limiter la capacité de déplacement des limaces. Les sols un peu creux et motteux sont très favorables aux attaques de limaces. C’est en partie la raison pour laquelle les sols argileux, lourds et riches en matière organique, y sont également plus sensibles. Il est vrai que les techniques récentes de non travail du sol et d’implantation dans des couverts permanents sont très propices aux attaques de limaces. Les limaces préfèrent aussi les cultures à cycle long. Introduire des cultures de printemps comme l’orge ou le lin dans la rotation, peut être intéressant pour réduire les populations.

Attention au retour de la pluie

La sécheresse actuelle a poussé les limaces à s’enfouir en profondeur dans le sol mais elle ne réduit pas pour autant le risque pour les jeunes colzas. Au contraire, comme elles ont été privées de nourriture pendant plusieurs mois, lorsque les pluies seront de retour, elles risquent de se précipiter sur les plantules de colzas. C’est d’autant plus vrai que le travail du sol effectué cet été a eu moins d’effet que d’habitude sur les limaces. Comme il faisait sec, elles étaient déjà descendues en profondeur avant le passage des outils.

Mettre en place des pièges

Si le colza pousse vite et atteint rapidement le stade 4-5 feuilles, il saura se défendre et les attaques n’auront pas d’impact sur la culture.  On assiste à une compétition entre la croissance du colza et les attaques de limaces. Si le colza ne se développe pas assez vite, il peut être nécessaire d’intervenir. Les anti-limaces disponibles aujourd’hui présentent en général une bonne efficacité mais la clé est de détecter à temps quand les limaces sont actives. Il faut pour cela installer dans les parcelles des pièges, artisanaux ou du commerce.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Chargement des commentaires