Publi-information

Graminées Comment réduire la pression des graminées en culture de colza

BASF

Les graminées annuelles, spécialement ray-grass et vulpins, posent de plus en plus de problèmes dans les rotations colza-blé-orge. La culture du colza est un bon moment pour réduire sensiblement la pression de ces adventices difficiles.

Colza envahi par des graminées. Colza envahi par des graminées.

On ne le répétera jamais assez : le contrôle des adventices doit s’envisager dans la rotation. C’est particulièrement vrai des graminées, dont certaines (ray-grass et vulpins, principales graminées des rotations colza-blé-orge), développent des résistances à différentes familles d’herbicide. Face à cette situation, les agriculteurs ont changé leurs pratiques, combinant méthodes agronomiques et gestion rigoureuse des modes d’action herbicides. La culture du colza est une occasion de réduire la pression des graminées.

Le faux-semis, une mesure agronomique qui marche

Les graminées annuelles sont sensibles à la diversification des cultures, au faux-semis et au décalage des dates de semis. Si le décalage de la date de semis est difficile à envisager en colza, le faux-semis est très efficace pour réduire les populations avant l’application herbicide.

Quatre moments pour agir

Pour contrôler les graminées dans le colza, les agriculteurs disposent de quatre périodes d’intervention :

  • En pré-semis, avec de la napropamide. Cet herbicide, de mode d’action K3 apporte une base intéressante contre les graminées ou les géraniums. Cependant, elle se dégrade à l’air libre et est très sensible au manque d’eau. Il faut alors l’appliquer avant le semis des colzas puis l’incorporer au sol.
  • en post-semis pré-levée, avec un herbicide racinaire à action anti-graminées. Avec un mode d’action K3, les herbicides de pré-levée efficaces contre les graminées sont un outil essentiel de gestion des résistances. Appliqués tôt dans le cycle de la culture, ils laissent la place au colza pour se développer. Leurs efficacités se situent entre 70 % et 85 % (en fonction des produits, des espèces et des doses), ils facilitent le contrôle apporté par les herbicides de post-levée. Ainsi, dès que les pressions atteignent les 50 pieds par mètre carré, une application de post-semis pré-levée est indispensable. Certains produits peuvent s’appliquer également en post-levée précoce pour une meilleure gestion des aléas.
  • au stade 2 à 4 feuilles du colza, avec un anti-graminées foliaire spécifique. Pratiques et économiques, ces produits sont utilisés pour contrôler les repousses de céréales aussi bien que les graminées annuelles. Ils se heurtent toutefois dans certaines parcelles à des résistances de vulpin ou ray-grass.
  • entre fin octobre et début décembre, avec la propyzamide, herbicide connu de longue date pour son haut niveau de performance  contre les graminées dans le colza. Avec un mode d’action (K1) rarement utilisé dans des rotations colza-blé-orge, la propyzamide s’utilise sur des sols froids (entre fin octobre et décembre selon les régions). Il est important de faire précéder la propyzamide d’un herbicide de pré-levée pour contrôler les premières vagues de graminées. Sinon, les graminées peuvent être responsables de pertes de pieds ou de colzas chétifs.

Désherbage tardif des graminéesAttention au désherbage tardif des graminées.

Attention à la dose

Les graminées sont globalement bien maîtrisées en colza car les outils disponibles sont bien connus. Un des éléments clés du contrôle réside dans la juste dose des produits de pré-levée. L’arrivée d’une solution de post-levée efficace contre les géraniums peut inciter à baisser la dose de l’herbicide de pré-levée. Mais sur les zones où les graminées annuelles sont un enjeu, cette stratégie est trop risquée, car on perdra en régularité de contrôle.

Retrouvez tous les conseils de BASF pour optimiser son colza sur opticolza.fr.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires