Maïs Récolter en technique shredlage

KWS Terre-net Média

Le shredlage est une technique de récolte apparue en France en 2015, et qui suscite beaucoup d’intérêt et de questions. Mais que faut-il en attendre ?

technique du shredlageLe principe du shredlage est de récolter le maïs ensilage avec des brins plus longs et avec des grains plus finement éclatés. (©KWS)

Quel en est le principe ?

Le verbe shred veut dire en anglais « déchiqueter ». Le principe du shredlage est de récolter le maïs ensilage avec des brins plus longs et avec des grains plus finement éclatés.

Un maïs ensilage classique a des brins de longueur d’environ 15 à 25 mm, avec le shredlage on passe à des brins de 25 à 30 mm de longueur, voire 40 mm.  L’éclatement plus fin des grains est dû à deux éléments : un rainurage en croix de l’éclateur et un différentiel de vitesse plus important entre les deux rouleaux. Il est également possible de réduire l’écartement des rouleaux selon la teneur en matière sèche. L’effet est double : les grains sont pulvérisés, et les morceaux du reste de la plante, notamment les tiges, sont déchirés dans le sens de la longueur.  Cette technique a été mise en avant avec un objectif d’améliorer la rumination, en apportant des fibres plus efficaces, et en augmentant la digestibilité de l’amidon. Mais est-ce vraiment prouvé ?

Quels résultats sur la production laitière ?

La technique a suscité beaucoup de curiosité et de questions, mais il reste toujours difficile de connaître les vrais enjeux et d’en mesurer les réels intérêts. Seuls des essais comparant deux lots de vaches laitières nourries l’un avec un ensilage classique et l’autre avec un ensilage issu de la technique du shredlage peuvent permettre de répondre de façon précise aux questions des éleveurs.

Arvalis a recensé une dizaine d’essais conduits aux États Unis et en Allemagne, entre 2012 et 2017. Globalement, les résultats obtenus entre shredlage et ensilage classique sont équivalents. Les performances, que ce soient en production de lait et en qualité du lait, ne diffèrent pas entre les lots d’animaux. L’augmentation de la longueur de coupe et l’éclatement plus fin de grains ne semblent donc pas avoir d’intérêt significatif en production laitière.  

Quelles conséquences du point de vue de la conservation au silo ?

Ensiler des brins plus longs peut sembler aller à l’inverse des préconisations habituelles en matière de conservation. Les différentes références publiées à ce jour montrent que les densités des silos de maïs issus du shredlage sont soit équivalentes, soit inférieures aux densités classiques. Cela peut facilement s’expliquer, car plus les particules ensilées sont grosses, plus il peut être difficile de les tasser pour en chasser l’air.

De plus, la technique du shredlage a souvent été conseillée dans le cas des maïs récoltés tardivement. Or plus un maïs est sec, plus il devient difficile de le compresser lors de la mise en silo.

Dans le cas d’ensilage issu du shredlage, il convient donc d’être particulièrement vigilant lors de la réalisation des chantiers afin d’assurer la meilleure densité qui soit en vue d’une conservation optimale.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

Chargement des commentaires