Innovation céréalière « Un congrès pour construire la céréaliculture de demain »

MO Terre-net Média

Les 600 congressistes réunis à Phloème les 24 et 25 janvier à la Cité des Sciences ont pu échanger et partager les connaissances pour favoriser l’émergence de solutions innovantes pour améliorer la multi-performance des systèmes céréaliers.

Congrès de l'innovation céréalièrePhloème, le 1er congrès de l'innovation céréalière. (©Nicole Cornec/Arvalis)

Ce congrès Phloème, 1ères biennales de l’innovation céréalière, avait pour objectif l’échange entre les différents acteurs de la filière céréales et le partage de connaissances. Ainsi, chercheurs, experts et également utilisateurs de la recherche (enseignants, conseillers de développement, entreprises, agriculteurs…) étaient réunis afin de structurer et de porter des projets ambitieux pour « co-construire la céréaliculture de demain », comme le précisent les organisateurs du Phloème.

Ce fut l’occasion, pour tous ces acteurs de la filière céréales, de présenter les acquis les plus récents dans le domaine de la génétique et de l’amélioration des variétés, « notamment vis-à-vis des facteurs les plus limitants de la production et de la qualité en France (azote et sécheresse), mais aussi vis-à-vis des bioagresseurs », indiquent les organisateurs. Aussi, « la révolution dans la protection intégrée est en route avec des perspectives très encourageantes pour l’avenir », témoignent les acteurs du Phloème, en s’appuyant sur différents exemples : « recourir à des « parfums naturels » émis par les plantes pour gérer les prédateurs des cultures, stimuler les défenses naturelles des plantes, recourir à l’agronomie et à l’agro-équipement, dont les robots, pour limiter fortement le recours aux herbicides ».  Les apports de la révolution numérique ont été présentés comme « des voies pour le pilotage fin des cultures » pouvant aller du « phénotypage à haut débit pour construire les variétés du futur jusqu’à l’accélération de la mise à disposition de solutions pour les producteurs et les filières en valorisant le « big data » et les réseaux sociaux (agriculteurs à la fois acteurs de la recherche et diffuseurs des références) ».

Les organisateurs de l’évènement ont également souhaité mettre en avant de jeunes chercheurs pour leurs travaux de thèse ayant apporté une innovation remarquable pour la filière céréalière. 15 thèses ont été sélectionnées parmi lesquelles 2 ont été distinguées, portant sur les indicateurs de robustesse et de résilience des systèmes et sur un prototype agro-écologique de pilotage de la fertilisation du blé.

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires