Publi-information

Plateforme Herbinnov Ouest Contre le ray-grass, avantage aux semis tardifs et au désherbage précoce

Bayer

Sur la plateforme Herbinnov Ouest, implantée en Charente-Maritime, le ray-grass pose un réel problème. Pour contrer l’apparition de résistances aux herbicides, différentes mesures sont testées et comparées : allongement de la rotation, labour, désherbage mécanique, faux semis et stratégies herbicides…. Ces essais seront suivis pendant cinq ans et les résultats partagés avec les agriculteurs, les distributeurs et les conseillers de la région.

Plateforme d'essais Herbinnov de l'Ouest L'agriculteur qui accueille la plateforme, exprime un besoin d’apprendre et de partager. « À mesure que la réglementation sur les produits phytosanitaires se durcit, nous devons évoluer dans nos pratiques. Mixer les techniques est la solution. » (©Bayer)

La plateforme Herbinnov Ouest a été inaugurée le 24 avril 2018, mais la collaboration entre l'agriculteur et Bayer a débuté en 2004. Dans la parcelle d’une superficie de 5 ha, on observe une résistance totale du ray-grass aux herbicides de la famille des ACCase et un début de résistance aux ALS. Le problème est loin d’être contenu. « Nous avions un essai sur cette parcelle semée en blé à l’automne 2017. Une partie était désherbée avec un ALS, l’autre non. Nous avons estimé le potentiel de nuisibilité des ray-grass à 56 q/ha », explique Serge Fortunel, l’un des ingénieurs qui pilote les essais Herbinnov. Ce résultat est considéré comme un bon indicateur du gain de productivité potentiel. Les bénéfices économiques seront calculés chaque année en plus du gain de rendement.

Premier effet sur les ray-grass grâce AU semis tardif

Le premier levier testé est l’agronomie. Labour et non labour, rotation longue sur six ans alternant cultures d’hiver, blé et colza, et cultures de printemps, maïs et tournesol, seront étudiés dans la durée. La plateforme est scindée en six parcelles, dont trois semées en blé. Retarder la date de semis du blé est un autre levier, permettant que la levée de la céréale soit décalée par rapport à celle du ray-grass. Un destockage des graines d’adventices a été initié avec un déchaumage le 18 juillet 2018 avec un outil à disque. Il a été complété par un désherbage chimique, quinze jours avant le semis. « Nous avons testé deux dates de semis : le 23 octobre et le 14 novembre, explique Serge Fortunel. Les premières notations montrent début janvier un niveau d’infestation plus faible dans les parcelles semées tardivement. »

Évaluer l’effet positionnement des herbicides

Pour chaque date de semis, différents programmes herbicides sont comparés, pour évaluer notamment l’effet de leur positionnement. « Nous souhaitons montrer que sur des flores difficiles, plus on s’y prend tôt, sur des adventices jeunes, meilleure est l’efficacité », souligne Serge Fortunel. 

Les programmes testés :

  • deux applications à l’automne, une de prosulfocarbe et Carat en prélevée suivie d’une association Fosburi et chlortoluron en post-précoce
  • une application d’automne de Fosburi + chlortoluron en post-précoce
  • un passage en post-précoce à l’automne, Fosburi + chlortoluron ou chlortoluron seul, et un rattrapage au printemps avec la gamme Mesomaxx. Dans ce cas, Kalenkoa est positionné tôt en janvier.
  • différentes dates d’application du programme sortie d’hiver avec Atlantis seul sont aussi explorées, pour évaluer la meilleure période d’efficacité. 

Les premières observations en blé révèlent un niveau d’infestation plus faible dans les parcelles d’essais semées tardivement. Les meilleurs résultats de désherbage sont obtenus avec les programmes misant sur un passage d’automne précoce : Fosburi + chlortoluron, en post-précoce appliqué le 13 novembre. Les bonnes conditions d’application à l’automne ont permis aux herbicides d’exprimer tout leur potentiel.

Désherbage mécanique à l’épreuve
Le faux semis, technique qui favorise la levée des mauvaises herbes après un déchaumage, implique leur destruction avant que ne soit semée la culture. Cette élimination se pratique souvent par désherbage chimique. Sur la plateforme, les solutions alternatives vont être expérimentées dès la campagne 2019-2020 au moment du semis. 
Des visites de la plateforme Ouest auront lieu au printemps.

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également