Publi-information

Plateforme Herbinnov Est Disparition programmée du vulpin dans l'Aube

Bayer

Agir avant qu’il ne soit trop tard ! C’est dans cet esprit que sont organisés depuis l’automne 2018 les essais désherbage sur la plateforme Herbinnov dans l'Aube, référente pour la région Est. Les pratiques à risques y sont comparées à des solutions considérées comme optimisées. Objectif : confirmer les écueils à éviter en matière de gestion du vulpin pour écarter le risque qu'ils ne prennent durablement le dessus, aux dépens du rendement.

Plateforme d'essais Herbinnov de l'AubeLa parcelle dans l’Aube présente une infestation sérieuse de vulpins, avec en moyenne 160 plantes /m².

Dans l’Aube, les résistances des graminées adventices aux herbicides se développent. Pour conduire ses essais pluriannuels de désherbage des grandes cultures, dans le cadre du programme Herbinnov, Bayer a justement choisi une parcelle où la résistance est peu présente mais l’infestation bien réelle. L’objectif n’est ici pas de trouver les voies de sortie d’une impasse technique, mais bien d’identifier et évaluer les leviers disponibles pour l’éviter.

La ferme qui accueille la plateforme, localisée en région naturelle du Barrois, au sud de Troyes, correspond à ce cas de figure. Installé depuis deux ans, l’agriculteur est attentif aux solutions qui préservent toujours mieux le rendement de ses cultures. La parcelle dédiée à l'expérimentation, d’une superficie de 1,5 ha, présente en moyenne 160 vulpins/m².

Focus sur les pratiques à risques

La plateforme d’essais est scindée en trois bandes de 12 mètres de large sur 200 m de long. Une première, qualifiée de « bande à risque », rassemble « toutes les pratiques qui contribuent à rendre le vulpin résistant aux herbicides ». Elle sert de référence de base et d'exemple, pour mieux marquer les esprits, des pratiques encore mises en œuvre sur la région et lourdes de conséquence sur le rendement. Jamais labourée, elle reçoit une succession de cultures d’hiver - blé, orge et colza - avec des semis précoces pour les céréales.

Les deux autres bandes adjacentes, qualifiées de « bandes optimisées » accueillent, à l’inverse, « les bonnes pratiques » : diversification des cultures avec introduction de cultures de printemps, décidée l’année précédente en collaboration avec l’agriculteur, un labour, à renouveler ou pas selon l’évolution des populations de graminées, un décalage de la date de semis. À l’automne 2018, le faux semis a réussi sur une des deux bandes et le semis de blé a été effectué le 6 novembre. Une seule bande a été labourée afin de mieux évaluer l'effet de l'opération. Au printemps 2019, l’une des bandes optimisées va être semée avec du maïs. Les programmes de traitements sont les mêmes pour les trois bandes.

Les programmes d'automne à l’épreuve

Pour le suivi des programmes herbicides, chacune des trois bandes est découpée en quatre sous-parcelles. Les itinéraires de traitement suivants sont comparés entre eux et à une sous-parcelle témoin sans désherbage : un herbicide de prélevée seul, en cours d’homologation, une association de produits de post-levée précoce, Fosburi + prosulfocarbe, et un programme d’automne, composé de deux passages, prosulfocarbe puis Fosburi + chlortoluron. Le traitement en sortie d’hiver avec Atlantis Pro est à décider au cas par cas, selon le niveau d’efficacité des applications d’automne. Les comptages d'adventices ont été réalisés courant janvier. Cette première campagne sera déjà un bon indicateur de l’effet date de semis décalé, labour et efficacité des programmes d’automne.

Des Visites de la plateforme Herbinnov Est auront lieu au printemps 2019. Au programme : visite des essais, point sur la résistance des adventices aux herbicides et focus sur la préservation de la qualité de l’eau.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également