Dans son disours, le premier ministre a voulu apporter sa confiance aux exploitants, jeunes, retraités, de tous territoires. Sans toutefois pouvoir garantir de futures décisions qui se prendront au niveau européen.