Selon une étude de l’Institut technique de la betterave, l’intérêt des traitements varie selon la date de récolte et la sensibilité variétale. Le premier traitement se trouve plus ou moins bien rentabilisé selon les cas, le T2 difficilement sur les variétés les moins sensibles, alors que le T3 ne l’est jamais...