Cop 21 Changement climatique : l’agriculture comme solution

Terre-net Média

Le secteur agricole s’adapte et agit pour réduire l'impact de son activité sur le réchauffement climatique. Entre des bâtiments d’élevage basse consommation, l’agroforesterie ou l'implantation de haies, les agriculteurs s’engagent de plus en plus pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Haies et champs  (©Terre-net Média)

Les agriculteurs sont en réalité déjà nombreux à s'impliquer dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ainsi, Dominique Bordeau et sa femme élèvent des vaches normandes pour le lait et commercialisent la viande de bœuf et de veau à la ferme. Ils ont orienté leur exploitation vers l'agriculture biologique en privilégiant les prairies, les légumineuses et en implantant des haies ainsi que des arbres avec l’agroforesterie. « Avec 200 m de haie/ha en guise d’abris, je remarque que mes vaches se portent mieux. Avec l’agroforesterie, j’espère réduire l’amplitude de température de mes parcelles à 4°C, mais pour y voir un résultat il faut attendre une quinzaine d’années. Avec ce système, je stocke davantage de carbone et j’ai réduit mes émissions de gaz à effet de serre de 20 %. Mais ce n’est pas fini, en recouvrant ma cuve à lisier, je pourrai récupérer le méthane produit, et ainsi relâcher 10 % de gaz à effet de serre (Ges) en moins », explique-t-il.

Cependant, il n’existe pas une solution mais des solutions qui s’adaptent aux territoires. Par exemple, en Champagne, « les viticulteurs utilisent des bouteilles allégées pour réduire les émissions de Ges. Les vignobles sont également davantage enherbés, ce qui apporte de la fraîcheur à la plante qui stocke le carbone », explique Arnaud Descotes.

LES HAIES VALORISÉES EN PLAQUETTES DE BOIS

De nombreuses actions pour réduire l’impact de l'agriculture sur l’émission de gaz à effet de serre sont à l’étude, avec notamment pour les élevages, une meilleure conception des bâtiments, une optimisation de l’alimentation animale.

Quant aux cultures, les agriculteurs doivent adapter le travail et la couverture des sols, optimiser la fertilisation et les chantiers culturaux. Depuis plusieurs années, les organismes agricoles les aident à agir pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre. Les instituts techniques et les Chambres d’agriculture ont par exemple inauguré en 2014, à la ferme expérimentale de Guernevez (dans le Finistère) une maternité porcine à énergie positive pour démontrer et tester des innovations. Leur projet est de concevoir des bâtiments d’élevage à basse consommation d’énergie.

Autre exemple, en région Centre, les Chambres d’agriculture, collectivités et associations se sont unies pour créer une société coopérative d’intérêt collectif. Composée de tous les acteurs de la filière bois énergie, elle achète des plaquettes de bois d’origine forestière ou bocagère directement aux producteurs et à leur juste valeur. Elle garantit une gestion durable du bocage avec un code de bonnes pratiques. La Cuma, quant à elle, fournit les machines nécessaires à la coupe des haies.  

Des plans d'action carbone

L’institut de l’élevage et l’interprofession de la filière laitière ainsi que les Chambres d’agriculture cherchent à apporter aux éleveurs et à leur environnement technique ou administratif des outils pour les aider à modifier les itinéraires techniques dans un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ils veulent également démontrer aux éleveurs l’intérêt d’une feuille de route climatique déclinant les plans d’action carbone.

De nombreux projets ont déjà été mis en place par les professionnels du monde agricole comme la méthanisation, la valorisation de la biomasse agricole, la production de biocarburants ou encore l'énergie photovoltaïque.

A l’approche de la conférence sur le climat, Cop 21, les organismes agricoles s’efforcent de promouvoir l’action des agriculteurs sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. « Le monde agricole doit se défendre et montrer le rôle de l’agriculture dans les enjeux environnementaux », conclut Frédéric Levrault, expert changement climatique et agriculture pour le réseau des Chambres d’agriculture.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous